La Momie, Alex Kurtzman

Cette nouvelle variante sur le personnage de la Momie pose les bases d’une franchise surnommée « Dark Universe » qui mettra en scène certains des plus illustres monstres d’Universal. La société de production n’a toutefois rien inventé puisque dans les années 1920, elle avait déjà initié le concept en investissant dans une série de films fantastiques qui mettait en scène des créatures plus effrayantes les unes que les autres. Ils ont rencontré un succès retentissant, connaissant ainsi multiples suites et spin-off de qualité inégale. « La Momie » n’y a pas échappé. Après s’être fait connaître du grand public dans les années 30, la créature à bandelettes tombe progressivement dans l’oubli. Stephen Sommers se donne néanmoins pour mission de sauver le genre plusieurs décennies plus tard, en incorporant de l’humour et de l’action dans une recette qui avait bien besoin d’un souffle de renouveau. Les premiers opus connaissent un succès mérité alors que le dernier de la série survenu tardivement, se contente de reprendre les ingrédients du premier film pour les transposer dans un cadre asiatique. Sonne t’il le glas de la Momie au cinéma ?

Au contraire, Universal Pictures en profite pour donner un coup de jeune à son ancienne franchise en offrant à Tom Cruise le rôle principal dans un reboot survitaminé. Alex Kurztman propose un blockbuster estival qui, en alliant action et aventures mystiques, n’a pas d’autre vocation que de divertir. « La Momie » ne cherche pas à se prendre au sérieux et honore sa promesse. Or, si le film assume son approche décomplexée, le résultat n’est pas toujours au rendez-vous. Le spectateur appréciera le fait que le cinéaste ait voulu créer un univers sombre et adulte autour d’une créature ayant perdu ses lettres de noblesse mais regrettera que l’humour ne soit pas plus subtil. Les effets spéciaux sont saisissants, avec en premier lieu les séquences où la momie se nourrit du corps de ses victimes pour redonner au sien une apparence humaine, les scènes d’action à couper le souffle (Tom Cruise n’a pas vu sa condition physique décliner depuis « Mission Impossible ») mais le spectateur ne parviendra pas à s’immerger dans l’aventure. La faute revient à un scénario en roue libre qui traite chaque rebondissement avec la même importance, témoignant de l’incapacité du réalisateur à en faire surgir les points forts.

Qui dit blockbuster ne veut pas dire que le public n’accordera pas d’importance à la cohérence narrative. Or, en se dissimulant derrière son caractère divertissant et survolté, « La Momie » nous offre finalement une histoire tirée par les cheveux dont l’introduction du docteur Jekyll en est l’exemple le plus éloquent. Le personnage est incorporé au scénario de façon totalement artificielle, dans le seul but de donner une cohérence au projet naissant d’Universal. Par ailleurs, il caractérise la princesse égyptienne au travers d’un prologue qui ne fournit aucun élément d’information sur ses réelles motivations. Elle nous apparaît simplement comme une créature mythique ivre de vengeance là où elle aurait gagné en profondeur à être animée d’une colère plus intime, justifiant ainsi la haine qu’elle éprouve à l’égard des Hommes. Les scénaristes ont pourtant tenté de lui apporter davantage de consistance et d’humanité au fil de l’intrigue mais il est déjà trop tard pour rendre le personnage intéressant.

« La Momie » saura toutefois combler les attentes d’un public qui souhaite renouer avec la légèreté propice à la période estivale. Alex Kurtzman reprend avant tout les ingrédients du genre en les saupoudrant de nouveautés pour nous livrer un long-métrage au rythme effréné, pimenté par des rebondissements certes prévisibles mais récréatifs. L’identité du Dark Universe reste néanmoins à définir car le film d’Alex Kurtzman s’avère plus familial que le nom du projet laisse supposer. La saga sera t’elle aussi sombre que prévu ? Le spectateur attendra que le film de Bill Condon, « La fiancée de Frankenstein », sorte sur grand écran en 2019 pour être fixé sur les intentions d’Universal.

Twostars

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s