Au fond de l’eau, Paula Hawkins

Résultat de recherche d'images pour "AU FOND DE L EAU PAULA HAWKINS COUVERTURE"

« La fille du train » avait été un tel raz-de-marée littéraire que c’est peu de dire à quel point Paula Hawkins était attendue au tournant. Les lecteurs qui ont déjà eu l’occasion de découvrir sa plume savent qu’ils ne se retrouveront pas plongés dans un thriller exaltant où des rebondissements surviennent à chaque page. Paula Hawkins est connue pour concentrer ses efforts sur la psychologie de ses personnages et son lectorat lui reconnaît une certaine capacité à créer des personnalités fortes et complexes. « Au fond de l’eau » n’échappe pas à la règle puisqu’elle prend son temps pour instaurer une ambiance tout en subtilité vouée à faire naviguer le lecteur en eau trouble. Il devra d’ailleurs faire preuve de concentration pour garder le cap, au gré des nombreux protagonistes qui livrent leur point de vue sur des faits divers auréolés de mystères et de superstitions.

Julia Abbott retourne contre son gré dans le village qui l’a vu grandir et où la plupart des habitants étouffent sous le poids des secrets et des non-dits. Rien ne coule de source dans la petite ville de Beckford. Chacun détient sa vérité. Le lecteur se prend alors au jeu d’essayer de démêler le vrai du faux. Qu’est-il arrivé à toutes ces femmes ? A t’on affaire à une vague de suicides, de meurtres ? Quels secrets renferment la rivière de Beckford ? Autant de mystères qui suscitent une vive curiosité et qui malheureusement se concluent sur des dénouements bien ordinaires. Le récit est tellement dense que nous pouvions nous attendre à des révélations fracassantes mais la réalité se charge de nous ramener les pieds sur terre. La principale force du roman ne repose certainement pas sur l’intrigue en elle-même mais sur sa dimension féministe. Au-delà de la malédiction qui frappe le village de Beckford, le dernier roman de Paula Hawkins traite des violences faites aux femmes. Elle s’est attachée à raconter l’histoire de jeunes femmes qui ne se comportaient pas comme la gente masculine aurait souhaité qu’elles le fassent.  Elles ont été réduites au silence pour avoir enfreint les règles et cette volonté de faire taire les plus insoumises se perpétue de génération en génération.

Paula Hawkins aime mettre en scène des protagonistes féminins révélant des forces de caractère insoupçonnées. Julia qui a fui le village revient pour prendre soin de sa nièce orpheline et affronter ses démons, Lena puise dans le peu de forces qu’il lui reste pour percer les mystères qui entourent la rivière tandis que les autres personnages plus secondaires se livrent à la sorcellerie, se perdent dans des amours interdits ou affrontent seules les épreuves de l’adultère. Les hommes ne sont pas montrés sous leurs meilleurs jours, semblent avoir pris le dessus sur la gente féminine depuis des siècles mais l’auteure est bien déterminée à ne pas les laisser avoir le dernier mot.

Or, le premier grand sujet de son dernier roman reste la famille, le lieu où prolifèrent et mûrissent trahisons et secrets honteux. Tout tourne autour du sujet universel de l’amour et même si ces destins croisés de femmes, pour lesquelles je n’ai éprouvé aucune sympathie, sont dotés d’un sérieux potentiel, le lecteur peut regretter qu’ils n’aient pas été mieux exploités. Les pièces du puzzle s’imbriquent à la perfection mais l’intrigue aurait été plus prenante si Paula Hawkins avait approfondi la dimension féministe de son récit. La rivière qui a le pouvoir paradoxal de réunir et de diviser Beckford, est également sous-exploitée. Elle ne sert finalement que de toile de fond à l’intrigue alors qu’elle aurait mérité d’être un personnage à part entière. Son aura mystique s’en trouve alors considérablement atténuée. Paula Hawkins confirme avec son deuxième roman qu’elle est dotée d’un certain talent pour créer des univers immersifs mais les nombreux défauts qui le jalonnent laissent une impression d’inabouti.

Threestars1

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s