Get Out, Jordan Peele

get-out

« Get Out » a suscité un fort enthousiasme dès sa sortie sur grand écran mais après avoir regardé le premier long-métrage de Jordan Peele en tant que réalisateur, le public est en droit de s’interroger sur les véritables raisons de ce battage médiatique. Qu’est-ce qui justifie un tel engouement ? Le mystère reste entier tant le film s’avère décevant. Il excelle toutefois dans la mise en scène d’un racisme « ordinaire » si décomplexé qu’il en devient à la fois horripilant et hilarant par son absurdité. Rose et Chris décident de franchir une étape importante dans leur relation en se rendant le temps d’un week-end chez les parents de la jeune femme. Chris appréhende à l’idée de rencontrer une belle-famille qui pourrait être pétrie de préjugés sur les hommes de couleur mais sa petite amie s’empresse de le rassurer en lui jurant que ses parents ont toujours fait preuve d’une grande ouverture d’esprit. Elle ne manque d’ailleurs pas de souligner que ces derniers restent convaincus que Barack Obama est à ce jour le meilleur président que l’Amérique ait connu. Seulement, est-ce qu’une enveloppe glissée dans l’urne électorale en faveur du parti démocrate est garante de tolérance ?

Le réalisateur prouve au contraire qu’un vote ne reflète pas systématiquement les convictions les plus profondes. Il démontre aussi que le racisme ne s’exprime plus avec virulence mais par une forme d’appropriation de la culture afro-américaine furieusement tendance aux yeux d’une partie de l’Amérique embourgeoisée et formatée aux théories néo-colonialistes. Il n’est donc plus question de dénigrer ouvertement, de crainte de paraître politiquement incorrect et les dialogues illustrent habilement la manière dont le racisme s’opère derrière une attitude faussement bienveillante. Si Jordan Peele montre un certain talent pour dresser une satire sociale très actuelle portée sur la question raciale américaine, il parvient aussi brillamment à enliser la deuxième moitié de son film dans le ridicule. Les choses déraillent pour Chris et le spectateur à partir du moment où sa belle-mère l’hypnotise de force par le seul pouvoir du tintement de sa petite cuillère sur une tasse en porcelaine, prétextant que cette méthode l’aidera à arrêter de fumer.

La belle-famille se livre à des expériences scientifiques frôlant un tel degré d’absurdité que le spectateur peut légitimement se demander si le long-métrage n’a pas soudainement basculé dans la farce de mauvais goût. Quelle mouche a piqué le réalisateur pour nous livrer des explications aussi grotesques sur ce que sont devenues les personnes de couleur portées disparues ? Il ne se montre pas plus perspicace sur les raisons pour lesquelles les habitants de cette bourgade tranquille sont prêts à renier leur origine ethnique. Les clichés gravitant autour de la supériorité physique des Noirs sont rapidement évoqués mais le spectateur devra se contenter d’explications obscures pour tenter de comprendre ce qui motivent ces individus à se livrer à des actes aussi extrêmes. La force du message est lamentablement gâchée par une succession d’incohérences scénaristiques amenant le spectateur à penser que la mauvaise expérience de Chris a tout d’une histoire à dormir debout. Le tapage médiatique autour du film s’avère totalement injustifié et le malaise s’installe aussitôt après avoir constaté que la volonté de déranger a produit autant d’effets qu’un pétard mouillé.

Twostars

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Get Out, Jordan Peele

  1. Emelina P dit :

    Hello ! C’est très bizarre parce qu’en regardant la bande annonce de ce film je n’arrivais pas à comprendre le propos ou le but, ce n’était pas très clair. Pourtant il me tentait quand même et j’essaierai de lui laisser une chance cet été même si à la lecture de ton article, je suis un peu moins enthousiaste ^^

    Aimé par 1 personne

    • mangoandshamallow dit :

      J’ai entendu beaucoup d’avis enthousiastes sur ce film et il se peut aussi que tu l’apprécies. En ce qui me concerne, j’ai été très déçue de voir que le scénario partait dans tous les sens. L’idée de départ était prometteuse mais ça s’arrête là. N’hésite pas à revenir vers moi pour me dire ce que tu en as pensé 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s