Petits secrets, grands mensonges (Big Little Lies), Liane Moriarty

cover-600x871

Liane Moriarty donne vie à des gens ordinaires dans une banlieue de Sidney qui, située au bord de la mer, revêt des allures paradisiaques. A l’exception de Jane Chapman, tous les protagonistes sont riches, beaux et vivent dans de somptueuses villas jouxtant l’Océan Pacifique. Ils incarnent chacun à leur manière, une certaine idée de la perfection mais les apparences ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. Un bal costumé destiné à récolter des fonds pour l’école du quartier huppé de Pirriwee tourne au drame à cause d’un incident survenu lors de la journée d’intégration des élèves de maternelle. Ce triste événement rapproche certaines mères de famille tandis que d’autres entrent dans un conflit d’une rare virulence.

Le lecteur pourrait penser qu’il ne s’agit que d’un simple thriller domestique. Seulement, Liane Moriarty qui oscille constamment entre drame et comédie sociale, s’avère virtuose dans l’art de décrire le quotidien de parents qui, en apparence épargnés de toutes problématiques graves et sérieuses, vouent un culte démesuré à leur progéniture. La grande leçon de son roman repose sur le fait que les enfants échappent tôt ou tard à leurs parents et peuvent emprunter une direction qui ne correspond pas à leurs attentes. Ces derniers ont beau essayer de les modeler à une certaine image, ils n’en demeurent pas moins des êtres indépendants. Ils sont parfois auréolés d’une zone d’ombre qui peut être le fruit de névroses familiales. Quand la fille de Renata ne cache pas sa déception en constatant que tous ses camarades ne viendront pas à sa fête d’anniversaire, le lecteur y décrypte l’anxiété de ses parents qui avaient dépensé tant d’énergie pour lui offrir un moment mémorable. Nul n’ignore pourtant que la perfection est un leurre.

Résultat de recherche d'images pour "big little lies"

Liane Moriarty ne brosse pas un portait idyllique de ses protagonistes et le vernis craque progressivement sous le poids de secrets inavouables ne faisant que raviver une douleur que le temps n’avait pas encore apaisé. Les conflits ne cessent de se multiplier entre Madeline et sa fille aînée, au point de la rendre envieuse du couple formé par son ex-mari et une jeune professeur de yoga. Céleste s’enferme dans une relation rendue toxique par la violence d’un compagnon qui profite de son haut statut social pour assouvir ses pulsions. Son comportement de prédateur fait écho de manière encore plus dramatique à l’expérience sexuelle malheureuse de Jane. L’auteure n’est pas tendre avec la gente masculine qui a tendance à tirer profit de la seule sphère domestique de leur épouse pour mieux asseoir leur domination. Les femmes ne peuvent donc compter que sur le soutien qu’elles s’apportent mutuellement, même si leurs relations ne sont pas toujours au beau fixe. Les amitiés d’aujourd’hui ne sont pas systématiquement celles de demain mais elles continuent de faire bloc face à la violence masculine. Et si la guerre des clans de l’école n’était qu’un artifice cachant des vérités encore plus dérangeantes que le présupposé harcèlement subi par la fille de Renata Klein ?

Liane Moriarty met en valeur les états d’âme de ses protagonistes féminins au bord de la crise de nerfs en couchant sur le papier, une kyrielle de dialogues et monologues intérieurs percutants. Les préoccupations de Madeline semblent d’ailleurs bien superficielles au regard du vécu de ses amies. Qui peut être insensible au sort de Jane et Céleste qui, malmenées par les hommes, sont désormais aussi fragiles que les ailes d’un papillon ? L’auteure maîtrise avec brio le suspense jusqu’au dénouement final qui marque les esprits par son caractère précipité et violent. Ne vous fiez pas à l’apparente légèreté de ce roman qui aborde des sujets bien plus sensibles et complexes qu’il n’y paraît. Les masques tombent pour révéler des vérités qui ne sont pas belles à voir et même si les lecteurs ont pleinement conscience que les apparences sont souvent trompeuses, le récit parvient sans mal à surprendre et susciter de vives émotions.

FiveStars1-300x60

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Petits secrets, grands mensonges (Big Little Lies), Liane Moriarty

  1. unfilalapage dit :

    As-tu vu la série ?
    Je viens de la terminer, et après un début haletant je me suis vite ennuyée :/ Un film aurait largement suffi, je pense. Je ne me suis reconnue dans aucune de ces mères de famille… Et puis la fin, bof, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus dingue. Par contre, j’ai trouvé Nicole Kidman époustouflante dans le rôle de Céleste, elle fait la série à elle toute seule !
    Peut-être aurais-je dû lire le roman, tu as l’air de l’avoir tellement apprécié. Si tu regardes la série, je serais curieuse d’avoir ton avis, si ça colle bien au livre ou pas !

    Aimé par 1 personne

    • mangoandshamallow dit :

      Tu as tout compris : j’ai adoré 😉 J’ai beaucoup apprécié la série mais je reconnais avoir préféré le roman. Je ne me suis pas non plus reconnue dans les personnages. Seulement, je me suis attachée à Céleste et Jane (surtout elle), au point d’avoir été très émue par leur parcours. Je n’ai pas ressenti la même chose pour Madeline qui m’agaçait parfois à vouloir mettre son grain de sel dans des histoires qui ne la regardent pas. Elle aime les conflits, un peu trop peut-être, mais elle a d’autres qualités. Nicole Kidman éblouit par son talent mais cela ne me surprend pas 🙂
      Le récit est plutôt lent mais on ne se lasse pas. Je te conseillerais bien de te lancer, en sachant que si tu t’es ennuyée devant la série, je ne pense pas que le roman produira un effet différent. A voir 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s