Mon avis enthousiaste sur la Kindle Paperwhite

Après avoir passé des années à crier à la face du monde que je ne céderai jamais à l’achat d’une liseuse, sous prétexte que la lecture numérique n’était absolument pas faite pour moi, j’ai récemment prouvé que seuls les imbéciles ne changeaient pas d’avis. J’ai écumé les avis sur le Net, écouté solennellement les conseils des copines qui avaient déjà franchi le pas et me suis finalement décidée pour une Kindle Paperwhite. Je me permets de vous faire un retour sur mon premier mois de cohabitation avec cet appareil numérique qui n’a pas tardé à devenir le prolongement « naturel » de mon bras. Je ne suis cependant pas experte en informatique et même si mon article comportera quelques informations techniques, je préfère me focaliser sur mon ressenti de lectrice et d’utilisatrice de la Kindle Paperwhite.

En ne tenant pas non plus à entrer dans le débat qui consiste à départager Amazon du reste du monde, je me contenterai donc de vous annoncer que j’ai choisi le modèle de liseuse intermédiaire à 129 euros avec écran tactile intégré. Je me suis tournée vers la version Wifi (je n’en avais en réalité pas besoin de plus …) mais sachez que si vous optez pour la version 3G (189 euros), c’est Amazon qui prend en charge l’abonnement (les plus réfractaires sont bien obligés d’admettre que le concept est particulièrement intéressant 😉 ).

Je n’ai pas l’intention de vous noyer dans les termes techniques mais vous ne pourrez toutefois pas complètement y échapper. La Kindle PaperWhite mesure 16,9 cm de haut et 11,7 cm de large. Il existe des modèles plus petits mais je ne voulais pas lire sur un appareil de la taille d’un mouchoir de poche. Je dirais qu’elle me convient parfaitement car je n’en suis pas réduite à lire trois lignes par page. Sa finesse me permet aussi de la glisser dans tous mes sacs, une sacrée révolution pour moi qui ai pris l’habitude de me balader avec le contenu de mon appartement (vous y trouverez de tout … un peu comme dans le sac de Mary Poppins). Elle est aussi tellement légère (elle ne pèse que 205 grammes) que sa prise en main s’effectue en toute simplicité.

Certains ne se sont pas tournés vers la Kindle parce qu’elle ne nous permet pas d’accéder aux E-pub qui restent le format numérique le plus courant. Ma belle-sœur m’a fait découvrir Calibre, un logiciel très facile d’utilisation qui convertit rapidement tous types de formats et cerise sur le gâteau, il est gratuit.

La partie consacrée à la technique est terminée et je vais donc pouvoir me plonger au cœur du sujet : Comment une amoureuse du papier a pu changer si brusquement d’avis, au point de n’avoir ouvert qu’un livre papier depuis l’achat de sa liseuse numérique ? 

  • Mes yeux sont fatigués de passer la journée devant un écran d’ordinateur et la possibilité de varier à loisir la police des caractères a révolutionné ma vie de lectrice compulsive.
  • J’ai craqué pour son rétroéclairage parce que je souhaitais pouvoir lire le soir dans mon lit sans gêner mon chéri avec une lampe de chevet allumée pendant deux heures. Je ne l’entends ainsi plus ronchonner pendant mes longues séances de lecture. L’éclairage de la Kindle ne m’éblouit pas pour la simple raison que l’écran est éclairé par le « dessus » à l’aide d’une source de fibre optique illuminée par des LED, comme s’il s’agissait de lumière ambiante. Je peux désormais lire dans le noir complet jusqu’au bout de la nuit sans avoir les yeux qui me sortent de la tête.
  • Les livres ayant envahi mon salon, je n’avais plus de place pour les stocker dans notre appartement de 44 mètres carrés. Le problème est résolu puisqu’on peut accumuler un millier d’E-books dans une liseuse. Mon chéri n’a jamais autant vénéré un appareil numérique. Je peux aussi partir en vacances sans m’encombrer de livres de poche qui prennent beaucoup de place dans la valise. Il faut bien reconnaître que j’ai du mal à évaluer mes besoins : je suis capable d’emporter 5 livres et de n’en lire aucun. Je peux aussi me retrouver « à sec » au bout de quelques jours parce que j’ai pas su anticiper mon envie frénétique de lecture.
  • J’ai aussi été conquise par l’extrême simplicité de la Kindle Paperwhite. Il suffit de rechercher un e-book qui nous plaît sur le site d’Amazon avant d’effectuer le simple clic qui le téléchargera en quelques secondes. Aucune autre manipulation n’est nécessaire. En contrepartie, le lecteur qui se laisse aller à « zapper » aura peut-être tendance à acheter sans avoir pris le temps de venir à bout de sa PAL (Pile A Lire) ou de terminer son roman en cours. A chacun de se montrer raisonnable …

J’ai été immédiatement séduite par l’aspect pratique et l’autonomie (je lis plusieurs heures par jour et ne l’ai rechargé qu’une seule fois en un mois d’utilisation) de la Kindle Paperwhite mais je ne peux me résoudre à accepter le tarif globalement élevé des livres numériques. Je ne comprends pas comment on peut justifier une différence aussi « infime » avec les grands formats. Nous avons certes accès à une bibliothèque impressionnante de grands classiques mais tous les lecteurs ne sont pas amateurs de l’intégralité des œuvres de Jules Verne ou de Victor Hugo. J’aime aussi revenir en arrière pendant ma lecture, ne serait-ce que pour feuilleter le livre pour vérifier une information ou relire la quatrième de couverture. Le lecteur peut mettre des signets mais le concept reste moins rapide qu’avec le papier.

Je ne peux que tirer un bilan très positif de la Kindle pour la simple raison qu’elle a répondu à mes attentes. Ses inconvénients sont tellement minimes à mes yeux que je considère avoir définitivement adopté la lecture numérique. Je ne rentrerai pas dans l’éternel débat opposant ces deux modes de lecture car je reste convaincue que les mordus de littérature continueront de flâner dans les librairies.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s