Message sans réponse, Patricia MacDonald

Eden reçoit tardivement un message vocal de sa mère mais leur relation est devenue très distante depuis que celle-ci a refait sa vie avec un écrivain de treize ans son cadet. Tara a effectivement tout quitté pour suivre Flynn Darby, un séduisant diplômé de Harvard, quitte à en payer le prix fort. Elle a non seulement affronté la rancœur de sa fille mais donné naissance à un enfant atteint d’une maladie génétique rare et incurable. En décidant de ne pas répondre à sa mère, Eden est loin de s’imaginer qu’elle n’entendra plus jamais sa voix. Son père lui apprend dès le lendemain que Tara s’est suicidée après avoir tué Jérémy. Rongée par la culpabilité, elle n’a d’autre choix que d’accepter la proposition de son patron qui, à la demande de son beau-père, lui donne pour mission d’éditer le prochain roman de Flynn Darby. En se plongeant dans le manuscrit qui relate sa vie auprès de son épouse aimante et de son fils handicapé et en menant l’enquête sur la disparition de Tara et Jérémy, elle découvre alors la personnalité singulière de Flynn et des facettes de sa mère dont elle ignorait l’existence.

Je n’avais encore jamais lu de roman de Patricia MacDonald et n’ai pas regretté de m’être plongée dans ce récit court et efficace qui est manifestement dans la même veine que les intrigues de Mary Higgins Clark. L’attitude de Flynn et de l’entourage de sa mère éveillent la curiosité et les soupçons. L’auteure fait preuve de logique dans le cheminement des pensées de son personnage et lorsque la vérité est révélée au grand jour, le lecteur est tout aussi surpris que les événements se soient déroulés de cette manière. Le roman se lit d’une traite mais je ne suis pas sûre de renouveler l’expérience avec une des reines de la littérature policière américaine. Eden n’a jamais pardonné à sa mère de les avoir quittés pour convoler en secondes noces avec un écrivain en herbe. La vie les avait définitivement éloignées mais la jeune femme la connaît si bien qu’elle a du mal à croire qu’elle ait mis fin à ses jours. Elle aimait aussi tellement son fils qu’elle aurait été incapable de lui faire du mal.

Eden et l’entourage proche de sa mère n’ont plus de doute : le meurtre de Tara a été maquillé en suicide. Le lecteur sait ainsi d’emblée que la mère d’Eden n’a pas commis l’irréparable et cette évidence qui s’impose dès le début du roman ne fait que gâcher le suspense. Les soupçons pèsent si lourdement sur Flynn Darby que le lecteur averti comprend sans mal qu’il ne peut être à l’origine de leur disparition. L’enquête traîne en longueur pour la simple raison que l’héroïne déterminée à découvrir la vérité ne cesse de rabâcher à qui veut l’entendre que sa mère n’aurait jamais eu le courage de mettre fin à ses jours après avoir supprimé son fils bien-aimé. Eden m’a donné l’impression de se répéter comme un disque rayé et n’a finalement réussi qu’à me taper sur les nerfs.

L’intrigue se suit sans déplaisir mais le dénouement final ne m’a absolument pas convaincu. Il nous apporte toutes les réponses que l’on attendait et les raisons qui ont poussé le responsable à commettre son crime se révèlent tout à fait logiques. Je défie quiconque de démasquer le coupable tant celui-ci est au-dessous de tout soupçon et cette révélation pour le moins surprenante peut même paraître alambiquée aux yeux des lecteurs les plus avertis. L’histoire est cousue de fil blanc jusqu’au dénouement qui arrive comme un cheveu sur la soupe. Il est non seulement précipité mais donne surtout l’illusion d’apporter une touche de piment à une intrigue globalement convenue. Le dernier roman de Patricia MacDonald m’a permis de passer un agréable moment de lecture, même si je doute fort qu’il me laisse un souvenir impérissable.

Twostars

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s