J’ai réussi à vaincre ma timidité

On a souvent tendance à associer un caractère introverti à une forme de timidité et même si certaines personnes peuvent être concernées par ces deux notions psychologiques totalement différentes, je pense que la majorité d’entre nous sont tout simplement des personnes introverties. Cette croyance s’enracine dès l’enfance car on se construit à partir de ce que les autres pensent et disent de nous. A l’école primaire, une institutrice avait convoqué mes parents pour leur expliquer qu’elle percevait chez moi des signes de timidité maladive. Je ne faisais pourtant que fuir l’agitation et le bruit parce que j’ai été élevée dans un environnement calme. Je n’étais pas encore timide et ne pensais pas le devenir un jour.

J’ai toujours fait partie des gens qui s’épanouissent dans des activités solitaires, préfèrent avoir des discussions profondes avec ses proches (« parler de la pluie et du beau temps » me met mal à l’aise), lire plutôt que de parler des heures au téléphone. Je me sens détendue au contact des autres mais j’éprouve aussi le besoin de me ressourcer pour trouver mon équilibre. L’introversion est un trait de personnalité alors que la timidité est étroitement liée à la peur d’être jugée par les autres. Ses causes sont nombreuses mais quoiqu’il en soit, on ne naît pas timide. L’attitude des parents est souvent déterminante et ceux qui ont eu tendance à projeter leurs rêves sur leurs enfants, à les survaloriser ou surprotéger risquent de développer chez leur progéniture un réel manque de confiance en eux.

En ce qui me concerne, j’avais rapidement mis le doigt sur les origines de ma timidité. J’ai été victime de harcèlement scolaire pendant deux ans et cette expérience m’ayant naturellement fait beaucoup souffrir, a développé chez moi la peur chronique de m’exprimer en public et de me retrouver tout simplement face à des gens que je ne connaissais pas. Je dirais même que je m’efforçais d’être transparente pour que mes tortionnaires cessent de m’humilier jour après jour. Pour quelles raisons suis-je devenue le souffre-douleur ? J’avais eu la mauvaise idée de glisser le tee-shirt dans le jogging pour pouvoir être libre de mes mouvements pendant la séance de basket (à l’époque, je portais des vêtements amples pour dissimuler ma poitrine). J’ai toujours été une bonne élève sans toutefois avoir des résultats exceptionnels. Seulement, en étant première de ma classe en français et en latin, je n’avais aucune chance de voir ma côte de popularité grimper en flèche.

La phase de reconstruction ne s’est pas faite du jour au lendemain mais je peux dire aujourd’hui que j’ai réussi à vaincre définitivement ma timidité. En arrivant au lycée, j’avais changé physiquement et je gagnais peu à peu en assurance. Seulement, j’estimais que ce n’était pas encore suffisant et je plaçais beaucoup d’espoir dans un remède qui semble t’il, avait déjà fait ses preuves : celui de s’exposer aux situations anxiogènes. J’avais pour objectif de passer un bac littéraire et passionnée par le Septième Art, je me suis inscrite dans une filière qui a changé ma vie. En choisissant l’option cinéma-audiovisuel, j’étais bien obligée de prendre la parole en public et de passer des oraux d’analyse filmique. J’ai vécu un calvaire pendant les trois premiers mois mais le déclic s’est fait plutôt rapidement.

Cette expérience m’a fait prendre conscience qu’il était parfois nécessaire de se faire violence pour atteindre ses objectifs. Vous pouvez ainsi vous lancer des petits défis, consistant par exemple à aborder quelqu’un en soirée ou partager la table de collègues qui vous intimident. Il vous viendra ensuite à l’esprit d’entreprendre des challenges plus importants mais l’essentiel est de respecter son rythme. J’ai réalisé aussi que la timidité pouvait être liée à un souci de performance. Je ne voulais pas prendre la parole par peur d’être ridicule et cette crainte m’a longtemps empêché de m’exprimer librement. Comment pouvais-je remédier à cela ?

J’avais entendu parler du théâtre improvisé et certains camarades de promotion de master s’y étant inscrits, je me suis alors décidée à franchir le pas. Je n’ai jamais éprouvé un tel sentiment de honte qu’au cours des premières séances. Seulement, tous les participants sont amenés à imaginer des situations qui peuvent parfois tourner au ridicule et leur regard bienveillant m’a permis de lâcher prise. J’ai réussi à vaincre ma timidité mais il m’arrive encore de me sentir mal à l’aise et de bégayer quand je prospecte les entreprises au téléphone. Et alors ? Ces situations un peu gênantes ne me découragent pas pour autant.

Il est essentiel de mettre sa fierté de côté et de se concentrer sur ses défis plutôt que se ressasser ses mauvaises expériences. La timidité n’est pas systématiquement mal perçue chez les autres et même s’il vous arrive de rougir ou de bégayer, les personnes qui vous écoutent ne s’en apercevront probablement pas. Nous avons effectivement tendance à exagérer nos « petits défauts » au lieu de porter notre attention sur les actions positives accomplies. Les gens qui constatent que vous faîtes des efforts vous encourageront la plupart du temps car une fois encore, les personnes bienveillantes sont plus nombreuses qu’on ne le pense.

 

Publicités

5 réflexions sur “J’ai réussi à vaincre ma timidité

  1. Corentine dit :

    Ha la timidité…grande question.
    Je me suis beaucoup reconnue dans tes propos. Il y a effectivement une grande différence entre la timidité et l’extraversion. D’ailleurs je suis moi-même une grande timide (j’ai fait beaucoup de progrès depuis mon enfance qui a été très difficile à ce niveau-là) mais extravertie 😀 bizarre..
    Par contre, je pense que la timidité fait partie de la personnalité. Ma fille d’un an n’aime pas quand l’attention est sur elle, elle pleure et se cache…pourquoi ? Je ne sais pas. J’étais pareille.
    Eh oui, c’est un combat de tous les jours de vaincre ça. À partir du moment où le regard des autres ne te fait plus peur, où tu ne prends pas chaque faux-pas pour un échec je pense que tu as fait le principal 🙂
    Et les timides sont tellement plus mignons je trouve !

    Aimé par 1 personne

    • mangoandshamallow dit :

      Es-tu sûre de ne pas être introvertie ? Il me paraît difficile d’être timide et extravertie 😉 Tu as peut-être apporté la preuve comme quoi on peut naître timide. C’est intrigant que ta fille si jeune manifeste déjà des signes de timidité.
      Je pense aussi que s’affranchir du regard des autres constitue un grand pas en avant pour vaincre sa timidité parce que c’est souvent la peur d’être jugé qui en est à l’origine. Nous ne sommes pas timides chez nous en compagnie de nos proches mais bien quand nous côtoyons des personnes que nous connaissons peu ou qui nous sont étrangers.
      Au travail, nous craignons que nos supérieurs et collègues remettent en cause nos compétences et/ou nous « collent une étiquette » qui ne nous correspondent pas.
      Vaincre sa timidité prend du temps. Comment tu as fait pour y remédier ? 🙂

      J'aime

      • Corentine dit :

        Eh bien je ne me considère pas comme introvertie. Disons qu’il me suffit de peu de choses pour être à l’aise (et de peu de choses pour être totalement bloquée), ensuite je suis plutôt ouverte 🙂
        Mais dès que je suis en présence d’inconnus ma timidité se réveille et je passe pour une fille très discrète.
        Enfin…je dirais qu’avec l’âge beaucoup de choses ont changé. Avec les études aussi, les exposés à l’oral, les soutenances etc.
        Je déteste toujours autant parler devant du monde mais j’en suis capable alors qu’à une époque c’était juste impossible.

        Aimé par 1 personne

  2. AMBROISIE dit :

    J’ai été touchée par l’article que tu as écris, c’est vrai que beaucoup confondent timidité et introversion, pour ma part je suis totalement introvertie, au bout d’une heure près des copines de ma fac j’ai toujours l’envie de me sauver pour pouvoir lire ou me ressourcer en solitaire. Après il y a aussi cette peur d’être jugée mais comme dit Sartre « l’enfer c’est les autres » et il a réussit à expliciter en trois mots tout mon passé. Je trouve ça très courageux d’avoir écrit un article sur ce sujet !

    Aimé par 1 personne

    • mangoandshamallow dit :

      Je suis ravie que l’article t’ait plu
      et comprends tout à fait ce que tu ressens. Je suis constamment en contact avec les gens dans mon boulot et le soir, je ne pense qu’à ma séance de sport et au moment où je vais rentrer chez moi. Jean-Paul Sartre me semblait bien pessimiste mais il est vrai que les personnes malveillantes peuvent faire vivre un enfer aux autres.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s