Les plats traditionnels de Noël à travers le monde #2

  • Russie

Le Noël orthodoxe se célèbre dans la nuit du 6 au 7 janvier. La table est recouverte de foin pour faire référence à la crèche et le repas se compose traditionnellement de 12 plats parmi lesquels les convives retrouvent chaque année la Koutia, un mélange de pavots, de grains de blé, de fruits secs, de noix et de miel. En entrée, les Russes servent le koulibiac, un pâté brioché farci de viande ou de saumon. Le bœuf Stroganov reste le plat principal du repas de Noël . Ils sont effectivement très friands de cette viande mijotée avec des oignons et de la crème fraîche mais parmi les autres plats, les convives trouveront aussi du porcelet farci, des pieds de bœuf en gelée et du poisson. Le gâteau Napoléon, un mille-feuilles à la crème et à la confiture, rencontre un franc succès.

 

  • Pologne 

Les plats servis le soir du réveillon ne doivent pas comporter de viande et être accompagnés d’alcool mais les Polonais se réservent toutefois un repas particulièrement copieux. Ils ne savoureront pas moins de 12 plats, dont le nombre fait référence aux apôtres du Christ. Les hôtes ne font jamais l’impasse sur l’Oplatek (le pain azyme) et la tradition veut que toute la famille se  réunisse autour de la table dès l’apparition de la première étoile dans le ciel.

Les douze plats varient beaucoup selon les régions de Pologne mais il est indispensable de se procurer une carpe, si possible vivante. Le repas du réveillon débute généralement par des potages. Les Polonais servent ensuite une choucroute cuisinée aux champignons et pois cassés (manger du pois cassé garantirait une année riche pour les cultures). Ils sont aussi friands des pierogi souvent farcis de choux et de champignons et ne boudent pas le poisson comme le hareng au vinaigre à la crème et le filet de colin à l’aneth.

Au moment du dessert, les Polonais savourent le Makowiec, une brioche fourrée à la pâte de pavot censée porter bonheur, des petits pains d’épice (symbolisant la richesse), des noisettes (représentant la réussite) et des pommes (symbolisant la beauté et la santé). Le moment le plus important du repas de réveillon reste la dégustation de l’Oplatek dont la seule présence sur la table apporte prospérité à la famille.

  • Pays-Bas

Selon la tradition néerlandaise, la journée commence par un brunch parmi lequel vous trouverez immanquablement le Christollen, un pain brioché confectionné à base de fruits secs et confits et farci de pâte d’amande. Le repas de Noël  est traditionnellement composé de rôti de porc, de gibier et de Gourmetten, qui ressemble beaucoup à la pierrade. Les hôtes disposent alors différentes sortes de viandes (la dinde, le canard et le veau), de poissons et de légumes avant que chacun se serve et fasse cuire le contenu de son assiette. Quand arrive l’heure du dessert, les Néerlandais dégustent le Kerstkrans, une couronne en forme de pâte de fruits glacés et farci à la pâte d’amande.

  • Italie

Chaque région ayant ses spécialités, les menus possibles pour Noël sont très nombreux mais nous pouvons simplifier les choses en distinguant les plats traditionnels du Nord et du Sud de l’Italie.  Dans le Sud du pays, le repas de Noël se déroule le soir du 24 décembre. Il est exclusivement composé de poisson puisque la tradition exclut la viande la veille de Noël . La tradition veut aussi qu’on se réunisse autour d’un repas frugal. Les hôtes servent la Baccala (morue) frit ou la Capitone (anguille), accompagnée de légumes.

Dans l’Italie du Nord, c’est le déjeuner du 25 décembre qui est à l’honneur. Il débute traditionnellement par des antipasti à base de charcuterie (involtini de bresaola), de légumes farcis, de fromage ou sous huile (poivrons de carmagnola farcis au thon ou aux anchois). Les pâtes ont aussi une place de choix au menu du repas de Noël puisque les Italiens préparent les lasagnes et primi piaati en entrée. Le plat principal le plus typique de l’Italie du Nord reste le fameux pot au feu.

Dans tout le pays, le repas se termine par le Panettone (à Milan) ou le Pandoro (à Vérone) que les Italiens mangent « nature » ou fourrés au chocolat ou à la crème de mascarpone. Dans le Nord de l’Italie, la tarte aux noisettes, la mousse aux pommes rouges et le nougat d’Alba sont particulièrement appréciés tandis que dans le Sud, les Struffoli (petites boules de pâte sucrée) et babas au rhum font le régal des convives. La soirée se prolonge aussi autour d’une grappa, une eau-de-vie de marc de raisin réputée pour ses vertus digestives.

  • Grèce 

Le repas de réveillon clôt une période de jeûne de 40 jours et les plats varient selon les régions. Certaines familles préparent une dinde farcie à la viande, aux tomates et aux groseilles. La tradition veut que deux gâteaux soient disposés sur la table du réveillon grec : les Melomakorana, des biscuits au miel et aux noix et les Kourabiedes confectionnés à base d’amandes, de fleur d’oranger et recouverts d’une couche de sucre glace. Les Grecs se couchent tôt pour assister à la messe qui commence à 4 heures du matin. Le 25 décembre, toute la famille mange des fruits secs, du miel et le Christopsomo (« le pain du Christ »), un pain rond aux noix et à la cannelle que la maîtresse de maison a pris soin de faire cuire la veille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s