Les plats traditionnels de Noël à travers le monde

Noël est l’occasion pour bon nombre de pays de partager un repas chaleureux en famille mais le menu peut être très différent selon les traditions de chacun d’entre eux. Les français se réunissent autour d’un repas copieux composé généralement de foie gras, de saumon fumé, d’huîtres et d’escargots. La dinde aux marrons constitue le plat traditionnel et la bûche reste un dessert incontournable, même si la plupart des régions perpétuent leurs traditions culinaires. L’Hexagone compte de nombreuses spécialités mais savez-vous ce que mangent les Anglais, les Allemands ou les Espagnols pendant la période des fêtes ? 🙂

 

  • Angleterre 

La complexité des recettes traditionnelles anglaises est telle qu’il est fréquent qu’une famille d’Outre Manche se mette derrière les fourneaux plusieurs semaines à l’avance pour réussir le repas de Noël. Les Anglais ne célèbrent pas le réveillon mais ont fait du 25 décembre une véritable institution. Le menu débute souvent par une soupe d’huîtres et le plat principal est la plupart du temps la fameuse dinde farcie aux marrons, accompagnée de sa sauce aux airelles. Légèrement acide et sucrée, elle est très appréciée des Anglais qui considèrent qu’elle se marie à merveille avec le gibier. D’autres plats peuvent aussi être servis comme le jambon braisé de Noël (jambon cuit et caramélisé au four), le saumon d’Ecosse farci ou la dinde farcie à la sauge et aux oignons.

Quand arrive l’heure du fromage, les Anglais ne se font pas prier pour déguster du Stilton, un fromage bleu à pâte persillée et onctueuse qui offre une saveur plutôt relevée. La tradition veut qu’on le savoure avec du céleri et du porto. Le repas de Noël ne peut être qualifié comme tel si les hôtes n’ont pas inclus le Christmas Pudding au menu, un gâteau copieux cuit à la vapeur avec des fruits confits, des épices, des noix et préparé avec de la graisse de rognon. Il peut aussi se terminer avec le Christmas Cake qui est confectionné à base d’un mélange de fruits secs, de sucre et d’alcool et recouvert d’un épais glaçage blanc et d’une sauce alcoolisée. Le 26 décembre qui est un jour férié en Angleterre (le « boxing day ») est l’occasion de finir les restes du repas de Noël, en famille.

  • Etats-Unis 

Les Américains n’ont pas de menu traditionnel pour Noël. La dinde de Thanksgiving laisse souvent sa place au rôti de bœuf mais les plats varient sensiblement selon les Etats. Certains dégustent le jambon ou la dinde farcie avec le green bean casserole, un plat composé de haricots verts, d’oignons frits et de crème de champignons. Ce plat est souvent accompagné d’une purée de patates douces arrosée de sauce aux canneberges. Les Américains accordent traditionnellement plus d’importance à la décoration de table qu’au menu de Noël. A la Maison Blanche, on prépare toutefois le Gâteau du Président, une tradition qui remonte à l’époque d’Abraham Lincoln.

  • Allemagne 

Les festivités de Noël débutent dès la fin du mois de novembre avec l’installation des marchés de Noël (Christkindlesmarkt) dans la plupart des villes allemandes. Dans la journée du 24 décembre, ils s’occupent des derniers préparatifs en envoyant les enfants jouer dans leur chambre pour disposer les petits gâteaux de Noël sur la table,  installer les illuminations et déposer les cadeaux sous le sapin. Les adultes se réunissent ensuite autour du Kaffee-Kuchen (une part de gâteau avec du café). Une sonnette retentit à 17h pour signaler que les festivités peuvent commencer. Les enfants ouvrent ainsi leurs cadeaux avant que la famille passe à table.

Le repas du réveillon est souvent très simple puisque les Allemands se contentent le plus souvent d’une salade de pommes de terre et de saucisses, accompagnés de bière ou de vin rouge. En revanche, ils se réunissent le 25 décembre autour d’un repas nettement plus copieux qui débute avec du saumon fumé, des crustacés ou un bouillon aux quenelles ou aux foies de volaille. Ils dégustent aussi la Weihnachtsgans (l’oie de Noël) souvent accompagnée de chou rouge et de pommes. Les Allemands terminent le repas avec le traditionnel Christfollen, un pain aux fruits secs et confits, farci de pâte d’amande et recouvert d’une couche de sucre glace. Les Allemands sont également friands de biscuits puisque tout au long de décembre, ils préparent des petits sablés (Plätzen) en formes de sapins, d’étoiles ou de pères Noel, exhalant des parfums de cannelle, d’anis, de vanille ou de clous de girofle.

  • Espagne 

Les traditions culinaires espagnoles sont aussi variées que le nombre de régions qui composent ce pays, même si certains plats se retrouvent sur la plupart des tables de Noël. Le 24 décembre, la Noche Buena, est un jour particulièrement important pour les Espagnols car elle marque le début d’une période de célébrations qui se poursuit jusqu’au 6 janvier, date pendant laquelle le pays fête les rois mages. Les enfants reçoivent leurs cadeaux ce jour-là et cette tradition montre à quel point le Père Noël n’a jamais vraiment réussi à s’imposer en Espagne. Le dîner de la Noche Buena débute souvent par un bouillon agrémenté de boulettes de viandes et de légumes et des fruits de mer. Les Espagnols servent ensuite de la dinde ou du chapon farci (en Catalogne), de l’agneau ou du poisson (en Castille). Le repas est souvent accompagné d’un blanc sec ou d’un vin pétillant, comme le Cava qui remplace le champagne sur les tables catalanes.

Les magasins proposent aussi des paniers garnis des meilleurs produits artisanaux du pays (Cestas de Navidad) qui se composent généralement de jambon d’Andalousie, d’asperges de Navarre, de marrons glacés de Calice et d’une bouteille de Cava, la vin pétillant de Catalogne. Seulement, leurs vraies spécialités de Noël restent les confiseries qui sont encore préparées dans les couvents par des religieuses. Les Arabes qui ont vécu plus de huit siècles en Espagne, ont apporté leur savoir-faire et c’est la raison pour laquelle les Espagnols dégustent des petits gâteaux confectionnés à base de miel, de cannelle et d’amandes pendant la période des fêtes. Le repas ne se termine pas par un gâteau consistant mais plutôt par des douceurs d’inspiration orientale comme le Turron (nougat à base de miel et d’amandes originaire d’Alicante) ou des biscuits comme le Mazapan (petits gâteaux ronds aux amandes) et les Polvorones (sablés aromatisés de citron râpé, de cannelle et d’amandes moulues). Le lendemain de Noël, les Espagnols dégustent des cannelloni dont la farce est toujours préparée à partir des restes du repas de réveillon.

  • Portugal 

Le réveillon portugais ne se révèle pas particulièrement fastueux jusqu’à l’arrivée des 13 desserts. La table de Noël reste surtout l’occasion de déguster des plats simples imprégnés de tradition. Le réveillon au Portugal (Consoada) inclut le repas en lui-même et l’ouverture des cadeaux qui se déroule immanquablement dans la nuit du 24 au 25 décembre. Les Portugais sont friands de morue et préfèrent la cuisiner le plus simplement possible.  Ils la dégustent bouillie avec des pommes de terre et des choux cuits à l’eau. Le repas est frugal, en prévision des desserts consistants dégustés seulement après la Missa do Galo (La messe du coq). Selon la tradition, un coq aurait chanté le matin du 25 décembre, célébrant à sa manière la naissance de Jésus Christ.

Une fois revenus de la messe, les convives savourent 13 desserts, en hommage aux participants de la Cène. Une table leur est exclusivement réservée et certains restent incontournables pendant le repas du réveillon : le Bolo Rei, un gâteau en forme des couronne composé de fruits secs et garnis de fruits cristallisés au sucre ; les Filhos, des beignets confectionnés à base d’une pâte proche de celle utilisée pour le pain et subtilement parfumée à l’eau de vie et à l’orange ; l’Arroz Doce, un riz au lait aromatisé au citron et les Rabanadas, des tranches de pain rassis imprégnées de lait puis frites avant d’être saupoudrées de sucre et de cannelle. Les Portugais se réunissent le 25 décembre en famille pour manger du chevreau rôti au four avec des pousses de navets (grelos). Ils aiment accompagner ce plat avec du vin rouge mais se tournent vers le porto au moment du dessert. La tradition veut aussi que l’on offre une orange à chaque convive pendant l’ouverture des cadeaux.

Kenya

  • Afrique 

Les Africains se réunissent en famille autour d’un repas copieux qui s’inspire des plats locaux du quotidien. Leurs traditions sont étroitement liées à celles de l’ancien colonisateur, en sachant qu’elles étaient d’influence anglo-saxonne en Afrique de l’Est et du Sud et latine en Afrique de l’Ouest. Le Kenya et le Zimbabwe savourent le plus souvent une chèvre grillée ; le Rwanda, le Liberia et le Nigéria préfèrent le bœuf ou le poulet accompagné de riz et le Cameroun, un poisson braisé ou un poulet rôti servi avec des bananes plantain et le Nkono Ngond, un gâteau à la pistache.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s