Faut-il avoir peur du gluten ?

le blé est il mauvais pour vous

Les régimes « sans » (gluten, lactose, sucre, viande …) ont le vent en poupe dans la mesure où certains aliments sont régulièrement désignés comme responsables de nombreux maux. Il y a quelques années encore, rares étaient ceux qui scrutaient les étiquettes pour identifier la présence ou non de gluten. Aujourd’hui, cette pratique est de plus en plus fréquente, au point que nous sommes nombreux à afficher notre choix de l’exclure de notre alimentation (je ne suis pas sûre que le succès soit au rendez-vous car le gluten est présent partout). Seulement, pour quelles raisons la chasse au gluten s’est-elle intensifiée ? Une forme de psychose s’est installée mais que sait-on réellement sur le sujet ?

Le gluten est une protéine que l’on trouve dans certaines céréales comme le blé, le seigle, l’orge et l’épeautre. Sa présence donne de l’élasticité et du volume aux aliments qui en contiennent et sans cette fameuse protéine, le pain et les gâteaux n’auraient certainement pas si fière allure. Le gluten occupe une place omniprésente dans l’alimentation mais il peut être différent d’une variété de céréales à une autre et sa cuisson à l’eau bouillante facilite aussi sa dégradation. Certains produits n’en contiennent d’ailleurs qu’une infime quantité au moment de sa consommation. Seulement, il peut être à l’origine de troubles plus ou moins graves chez les personnes qui ne parviennent pas à le digérer mais encore faut-il ne pas faire d’amalgame entre l’hypersensibilité au gluten et les conséquences plus sérieuses de la maladie cœliaque. Cette dernière déclenche une réaction immunitaire entraînant la destruction des cellules de l’intestin grêle. L’organisme rencontre alors des difficultés pour absorber les nutriments qui sont elles-mêmes à l’origine de problèmes de santé (fatigue chronique, amaigrissement, déminéralisation des os …).

A la différence de la maladie cœliaque, l’hypersensibilité au gluten n’est pas le résultat d’une réaction immunitaire. Ses symptômes beaucoup plus flous sont étroitement liés à une souffrance digestive qui peuvent être aisément confondus avec le syndrome de l’intestin irritable. Le discours ambiant visant à diaboliser le gluten est à l’origine d’une peur irrationnelle qui a fortement tendance à générer des cas d’hypersensibilité imaginaire. Les personnes qui sont réellement concernées doivent seulement modérer leur consommation d’aliments contenant du gluten alors que les cœliaques sont contraints d’appliquer des mesures nettement plus radicales. Or, cette pathologie ne touche qu’une infime partie de la population (environ 1%) et seuls des examens médicaux approfondis permettent de la diagnostiquer.

Le gluten est devenu l'ennemi numéro 1 de nos assiettes. Et pour cause, on le soupçonne d'être responsable de nombreux maux. Fitnext vous dit tout !

Les personnes souffrant d’hypersensibilité avérée ou qui se considèrent hypersensibles sont néanmoins plus nombreuses qu’auparavant mais cette tendance est probablement une des conséquences des dérives de l’industrie agroalimentaire. Le gluten a effectivement subi d’importantes modifications de configuration moléculaire qui l’ont rendu moins digeste. Les industriels ont recours à des ingrédients raffinés et purifiés qui privent les aliments de leur richesse naturelle en minéraux et fibres alimentaires. Dans ces conditions, les personnes qui ne consomment pas suffisamment de fruits et légumes fragilisent leur intestin. Il occasionne alors des douleurs qui peuvent être accentuées par la digestion d’aliments contenant du gluten.

Seulement, ce n’est pas en se tournant vers des produits industriels sans gluten que les individus souffrant de troubles digestifs trouveront la solution idéale. Il est effectivement plus judicieux de revenir à un régime alimentaire sain en consommant davantage de crudités et en réduisant la part de calories vides (je fais référence aux aliments riches en sucres et graisses ajoutés) pour renforcer la paroi intestinale. Les personnes qui ne sont pas allergiques ou intolérantes au gluten n’ont pas de raison scientifiquement valable pour cesser de consommer des aliments qui en contiennent. Est-il nécessaire de s’étendre sur le marché juteux qui s’est développé autour du « sans gluten » ? Les aliments sont souvent plus chers, riches en matières grasses et en sucres pour compenser l’absence de cette protéine. Il est donc inutile de rappeler que les cœliaques et allergiques au gluten n’ont pas la vie facile …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s