HIIT & GRIT SERIES

J’ai pris la décision d’arrêter le CrossFit ( === > ici) sans pour autant renoncer à dépasser mes limites. Je continue effectivement de pratiquer le HIIT. De quoi s’agit-il ? C’est une technique d’entraînement fractionné qui vise à optimiser sa condition physique en composant ses séances de très courtes périodes d’efforts intenses alternées de périodes de récupération active. Elles comportent invariablement une période d’échauffement, 6 à 10 répétitions d’un exercice et un retour au calme fort appréciable qui est réalisé à intensité moyenne (vous récupérez mais vous ne vous arrêtez quasiment jamais). Une séance ne dépasse pas 30 minutes et une fois que vous vous lancez dans l’aventure (… parce que c’en est une), vous comprenez rapidement pourquoi il n’est pas nécessaire de faire du zèle. Vous lirez ou entendrez diverses appellations pour désigner cette méthode d’entraînement mais pour ma part, je préfère parler de HIIT et de fractionné.

Le HIIT booste davantage le métabolisme que les exercices cardios traditionnels dans la mesure où ce dernier s’accélère dans les 24 heures qui suivent la séance, même si on est au repos. En puisant dans les réserves de glycogène, l’organisme brûle davantage de calories après l’entraînement. On doit ce phénomène à « l’afterburn effect » qui désigne tout simplement la combustion de calories supplémentaires ayant lieu après la séance de sport. L’effet atteint son paroxysme avec le HIIT, en sachant que plus l’effort est intense, plus « l’afterburn effect » s’inscrit dans la durée. Si on joue le jeu, l’entraînement par intervalles à haute intensité nous fait travailler au-delà de nos capacités respiratoires. Cette perte d’oxygène pousse les muscles à fonctionner « en sur-régime » et c’est une fois qu’on revient au calme (dans les 30 à 50 heures après la séance) que se produit « l’afterburn effect ».

les mills grit series

Je pratiquais le HIIT en faisant du CrossFit et aujourd’hui, pour des raisons logistiques, je me suis tournée vers les GRIT SERIES. Les cours reposent sur le même principe : le coach montre les exercices avant que la séance démarre. Il corrige les mauvaises postures et encourage les participants afin qu’ils poursuivent leurs efforts jusqu’à la fin de l’exercice. Je ne jure que par les séances 100% coachées dans la mesure où on risque moins de se blesser à force de répéter les mêmes erreurs. L’intensité de l’activité est telle que je ne peux pas participer à plus de deux séances par semaine. J’ai essayé d’en suivre une troisième mais je me suis promis de ne pas recommencer.

Les Mills proposent trois cours de GRIT mais il y en a un qui me procure moins de plaisir que les autres. En constatant que j’y allais à reculons, j’ai alors décidé de l’utiliser comme joker quand mon emploi du temps ne me permet pas d’assister aux autres cours. Je n’aime pas le  les mills grit plyo logo  (ce n’est pas non plus synonyme de torture 😉 ) pour la simple raison que la plupart des exercices se réalisent avec un step. Je reste convaincue que les cours de step sont néfastes pour la santé des articulations et ne me sens pas non plus très à l’aise pendant les exercices. J’ai néanmoins immédiatement adhéré aux concepts des autres cours. Le  les mills grit cardio se compose exclusivement d’exercices au poids du corps et le les-mills-grit-series-logo_strength est certainement celui que je préfère dans la mesure où il offre la possibilité d’alterner renforcement musculaire et cardio.

Je pratique surtout le HIIT en salle parce que je peux être fainéante. La séance ne durant que 30 minutes, je perds progressivement le goût de faire une heure de cardio. Je préfère aussi être guidée par les consignes du coach. Seulement, il n’y a pas que le fitness dans la vie. J’aime aussi courir. J’ai mis du temps à me lancer dans le fractionné par crainte de ne rien maîtriser et c’est pour cette raison que mes conseils en la matière sont très basiques. Je ne connais pas encore ma VMA (Vitesse Maximale Aérobie), terme barbare désignant la vitesse à laquelle notre consommation d’oxygène est maximale et en tant que débutante, je retiens surtout que je dois être capable de maintenir une allure élevée pendant 20 secondes. Je ne me lance pas dans des longues séances de fractionné puisque je me « contente » pour le moment de faire 20 secondes à allure élevée pour 30 secondes de repos. J’effectue 4 séries voire 6 quand je suis en forme et me laisse guider par les BIP de ma Tom Tom Runner qui m’indiquent précisément quand je dois courir ou récupérer. Je cours deux à trois fois par semaine en m’accordant une séance hebdomadaire de fractionné et ne me vois pas bousculer mes habitudes dans l’immédiat.

Je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans le HIIT dans la mesure où ma modeste expérience m’a fait prendre conscience des nombreux avantages que cette technique d’entraînement offre aux personnes qui la pratiquent régulièrement. Elle fait gagner du temps puisque 20 à 30 minutes suffisent pour vider les réserves de glycogène. Sa haute intensité nous fait beaucoup transpirer (« liquéfier » serait le terme exact 😉 ), signifiant ainsi que l’organisme élimine plus rapidement les mauvaises toxines. Si vous ne supportez pas la routine, sachez aussi qu’on ne s’y ennuie jamais. Les cours de GRIT sont à la portée de tout le monde (ou presque) puisque chacun à son niveau repousse ses propres limites. C’est comme tout, le plus dur est de franchir le pas 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s