Mes huiles vraiment essentielles

Je me suis intéressée assez récemment à l’aromathérapie et même si je ne possède pas une large collection d’huiles essentielles, je reconnais que ces petites fioles font désormais partie de mon quotidien. Je me tourne naturellement vers elles pour venir à bout des petits bobos et purifier l’air de mon appartement. Seulement, les huiles essentielles doivent être manipulées avec précaution et c’est la raison pour laquelle je souhaite d’abord attirer votre attention sur la nécessité de savoir les utiliser. Si elles se révèlent une source de nombreux bienfaits, tant thérapeutiques que cosmétiques, leur manipulation est loin d’être un acte anodin. Il s’agit effectivement d’actifs extrêmement puissants qui en étant mal utilisés, peuvent s’avérer néfastes pour la santé.

Certaines personnes très réactives ne supportent tout simplement pas les huiles essentielles ou peuvent être allergiques à certains de leurs composants. Si vous n’êtes pas sûrs de votre tolérance vis-à-vis de ces produits, je vous recommande vivement de faire un test avant de les utiliser. Vous pouvez mettre une ou deux gouttes d’huile essentielle à l’intérieur de votre poignet avant de frotter légèrement. Vous laissez ensuite agir pendant une journée et si après 24 heures, vous ne remarquez la présence d’aucune réaction allergique, vous recommencerez l’opération. Si vous constatez que votre peau n’est toujours pas victime de désagréments après 48 heures, vous pourrez alors utiliser l’huile essentielle en question les yeux fermés. En revanche, si vous avez des boutons, des rougeurs ou ressentez des démangeaisons, il vaut mieux ne pas insister et laisser le produit testé au placard.

En ce qui me concerne, je préfère me frictionner la peau avec des huiles essentielles diluées dans de l’huile végétale de coton pour limiter les risques d’allergie. Je n’en absorbe jamais parce que je n’ai pas encore demandé l’avis d’un expert. L’automédication peut effectivement être très dangereuse parce qu’en étant concentrées, les huiles essentielles sont susceptibles de se révéler toxiques pour l’organisme si elles sont utilisées à la légère. D’une manière générale, il convient de les manier avec précaution mais elles sont à proscrire pour les femmes enceintes, allaitantes, les enfants de moins de 7 ans et les personnes asthmatiques. Il ne faut surtout pas s’exposer au soleil après avoir appliqué une huile essentielle sur la peau dans la mesure où certaines d’entre elles sont photosensibles comme les huiles essentielles de citron, de bergamote, de pamplemousse, d’orange et de mandarine. Si vous n’êtes pas sûrs de vous, je ne peux que vous recommander de demander l’avis d’un spécialiste, d’autant plus que les huiles essentielles n’ont pas vocation à se substituer aux traitements médicaux. Elles ont uniquement pour but de soulager les petits tracas quotidiens et si les symptômes s’avèrent plus graves, consulter un médecin reste de loin la solution la plus sage.

J’ai une petite collection de flacons d’huiles essentielles que je conserve précieusement dans un tiroir de ma salle de bain, à l’abri de la lumière et de la chaleur pour préserver au mieux toutes leurs propriétés. Il est très facile de se procurer des huiles essentielles mais je prends soin de jeter mon dévolu sur les produits biologiques et 100% purs, c’est-à-dire non mélangés à d’autres substances. Je me renseigne aussi au préalable sur les noms botaniques parce qu’à titre d’exemple, il existe différents types d’eucalyptus comme l’Eucalyptus radiata et l’Eucalyptus Gobulus qui n’ont d’ailleurs pas les mêmes propriétés. J’ai lu des critiques peu élogieuses sur les huiles essentielles d’AromaZone mais je fais entièrement confiance à la marque, même si je n’ai pas encore d’autres éléments de comparaison. Elles ne m’ont jamais donné de réactions allergiques et je suis la plupart du temps conquise par leurs odeurs.

Les huiles essentielles incontournables 

  • La lavande : Elle est un allié de taille pour venir à bout des petits problèmes cutanés car ses propriétés astringentes, anti-bactériennes et cicatrisantes régulent la production de sébum, resserrent les pores de la peau et assèchent les boutons. J’aurais été ravie de « faire sa connaissance » quelques années auparavant, quand ma peau était davantage sujette aux imperfections. J’en dilue également quelques gouttes dans mes produits ménagers pour nettoyer et parfumer le sol de mon appartement dans la mesure où elle possède des vertus anti-parasitaires.
  • L’Eucalyptus Radiata et l’Eucalyptus Globulus : Je ne me lasse pas de leurs odeurs mais elles sont surtout intéressantes pour leurs propriétés anti-virales et anti-bactériennes. Elles sont idéales à utiliser l’hiver mais il faut veiller à ne pas les confondre. La première (l’Eucalyptus Radiata) permet de traiter les infections des voies respiratoires supérieures (le nez, la gorge, le larynx et la partie haute de la trachée) tandis que la seconde (l’Eucalyptus Globulus) remédient les maux affectant les voies respiratoires inférieures (les bronches, les bronchioles et les alvéoles pulmonaires). Je me sers plus souvent de l’Eucalyptus Radiata que j’inspire assez régulièrement pendant la période hivernale sur un mouchoir imbibé de quelques gouttes ou à l’aide d’un diffuseur électrique (attention à ne pas s’en servir plus de 20 minutes sous peine de saturer l’air de molécules parfumées !)
  • Le citron : J’aime beaucoup sa fragrance fraîche et délicatement fruitée qui se porte à merveille à la diffusion. Ses propriétés boostent les systèmes immunitaires fragilisés. Néanmoins, il faut veiller à ne pas l’appliquer sur la peau au cours de la journée car elle est photosensible.
  • La mandarine jaune : Son parfum acidulé agit efficacement sur le système nerveux puisqu’elle est réputée pour ses propriétés calmantes et relaxantes. Je l’utilise en diffusion atmosphérique ou je l’applique directement sur le plexus solaire, les tempes et l’intérieur des poignets après l’avoir dilué dans de l’huile végétale de coton (il existe d’autres huiles végétales de base comme les huiles d’amande douce, de jojoba, de sésame et de bourrache). Il est déconseillé de s’exposer au soleil après application.
  • Le petit grain bigarade : Elle apporte calme et sérénité aux personnes anxieuses et stressées. Je l’applique souvent en massage, parfois même sans huile végétale, car elle est effectivement très bien tolérée par tous les types de peaux.
  • La menthe poivrée : Je dépose une goutte de cette huile sur mes tempes en cas de maux de tête.

J’espère que cet article sur les huiles essentielles vous aura convenu et que vous n’hésiterez pas à me dire comment vous les utilisez au quotidien 🙂

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s