La loi du silence, Anita Terpstra

« La loi du silence » m’a tenu en haleine au point que je l’ai dévoré en moins de 24 heures mais la raison pour laquelle je n’ai pu lâcher le roman ne s’explique pas uniquement par le fort intérêt que j’ai porté au récit. J’ai été happée par l’histoire d’Alma qui met toute son énergie pour retrouver Sander, son fils de 11 ans, disparu mystérieusement avec son meilleur ami. Les conséquences immédiates de la tragédie ne sont pas directement exposées, même si les lecteurs se doutent fort que la famille, étouffée par ses secrets, menace de se briser.

Anita Terpstra fait alors survenir un événement bouleversant et inespéré qui au lieu de renforcer les liens si distendus, va plutôt cristalliser toutes les tensions. En effet, Sander réapparaît subitement six ans après avoir été porté disparu et c’est au moment où le jeune homme retrouve ses parents et sa sœur aînée que nous comprenons que la famille est plus que jamais au bord de l’explosion. Il faut réapprendre à vivre ensemble, à s’apprivoiser mais rien n’est simple quand on cache tant de secrets.

J’ai aimé le roman pour son ambiance si particulière parce qu’elle est oppressante au point de devenir de plus en plus sinistre. Tous les personnages défendent leurs secrets, refoulent leurs émotions, nient l’évidence et je ne savais donc plus à qui je pouvais accorder ma confiance. Le malaise est aussi pesant qu’un orage planant au-dessus de nos têtes et qui n’étant pas déterminé à éclater, crée un climat étouffant au bord de l’asphyxie.

Le suspens est à son comble. Les pages défilent à une vitesse folle car plus les jours passent et plus les mystères se dévoilent. Pourquoi Iris, la sœur aînée de Sander, cherchait-elle à tout prix à fuir le domicile familial dès qu’elle a été en âge de devenir indépendante ? Pour quelles raisons son père a-t’il sombré dans la dépression alors qu’il semblait pleinement épanoui ? Qu’est-ce qui a incité Alma à quitter son mari ? Comment se fait-il que la caméra de Sander semble avoir autant d’importance aux yeux de toute la famille ?

Nous élaborons des théories, pensons détenir la clé du mystère jusqu’à ce qu’un nouveau personnage fasse son apparition et remette tout en question. Le dénouement de l’intrigue se dévoile dans toute son horreur et en tant qu’habituée des thrillers, je reconnais que je me suis laissée surprendre, même si j’avais deviné depuis longtemps certains éléments du récit. L’auteure est douée pour brouiller les pistes puisqu’en déplaçant notre attention sur les différents protagonistes, en nous faisant passer des faits et gestes de l’un aux vagues souvenirs de l’autre, elle nous amène progressivement à rassembler les pièces du puzzle pour faire éclater la vérité au grand jour.

Les secrets pèsent lourd sur la conscience et Anita Terpstra nous prouve qu’il n’y a rien de tel que les non-dits et les tentatives de dissimulation pour « pourrir » et détruire un individu. « La loi du silence » dresse ainsi le portrait déchirant et cruel d’une famille brisée par le tourment, le regret et le déni. Connaît-on vraiment ceux qui nous sont le plus proches ? Le dénouement de l’histoire contient tous les ingrédients nécessaires pour nous donner des sueurs froides et faire prendre conscience que l’être humain est par nature insaisissable.

FiveStars

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s