Training & Running : Quand la motivation n’est plus là

J’ai envie de vous parler aujourd’hui des périodes que chaque sportif rencontre un jour. Il s’agit du creux de la vague ou tout simplement de la baisse de motivation. Ne plus ressentir l’envie de s’entraîner est un phénomène tout à fait naturel sur lequel nous pouvons agir, sans toutefois garantir qu’il ne va plus se reproduire. Notre corps n’est pas une machine et je n’éprouve donc pas le même entrain tout au long de l’année. En règle générale, je traverse ce creux de la vague deux fois par an, autour de mars et novembre. Le changement de saison me fatigue et souvent à ces périodes, les courses clés de la saison sont passées et je n’ai ainsi plus de réel objectif avant deux à trois mois.

Je ne progresse pas autant que je le voudrais ou je ne ressens plus vraiment de plaisir quand je cours … Ces « symptômes » indiquent que la motivation n’est plus au rendez-vous et on ne peut plus se permettre d’en douter lorsqu’on commence à se dire qu’il faut se bouger les fesses pour aller courir ou se rendre à la salle de sport. C’est mauvais signe mais le manque de motivation est loin d’être une fatalité. Je dirais même qu’elle est un passage obligé, même pour ceux qui sont passionnés de sport. Si on parvient à trouver la motivation, il nous arrive de la perdre aussi. Au lieu de dramatiser ces moments de doute, de manque d’envie ou pire, de se laisser complètement aller, mieux vaut se demander pourquoi nous ne sommes plus aussi motivées et comment retrouver la flamme pour le sport.

Ressentez-vous une baisse de forme ? Avez-vous moins de temps à consacrer à l’activité physique ? Etes-vous trop préoccupées par les tracas du quotidien ? Le problème ne vient pas toujours du sport en lui-même (si vous vivez depuis plusieurs mois vos sorties de running comme des séances de torture psychologique , il est alors temps de se poser des questions …) mais de la conséquence. C’est l’hiver, il fait froid, votre corps est fatigué et vous avez des dossiers à traiter en sortant du travail. Dans ce cas, vous êtes tellement préoccupées que le sport ne vous soulage plus autant qu’auparavant et devient même un fardeau supplémentaire. Je pourrai vous citer d’autres exemples mais si vous vivez une situation à peu près similaire, je vous conseille alors de faire une pause.

L’activité physique ne doit pas vous dégoûter et si elle ne vous permet plus de vous défouler et de faire le vide avant de retourner dans le quotidien, il est nécessaire de l’arrêter pendant quelques temps. Quelques jours, une ou deux semaines ? Peu importe, du moment que le temps accordé vous est bénéfique pour faire le point et retrouver les raisons qui vous ont motivées à vous lancer dans cette activité. Si vous ne voulez pas laisser vos périodes difficiles empiéter sur votre plaisir de faire du sport, mieux vaut aussi se pencher sur les raisons qui ont entraîné votre baisse de motivation. En ce qui me concerne, j’ai eu un passage à vide de trois mois parce que je n’arrivais plus à m’entraîner aussi régulièrement à la course à pied. J’ai eu une tendinite en novembre dernier après m’être surentraînée en fin d’année alors que mon corps m’envoyait des signaux d’alerte m’annonçant qu’il était trop fatigué pour faire du sport quotidiennement.

J’ai été contrainte d’arrêter toute activité physique et quand je n’ai plus ressenti de douleur au genou, j’ai subitement craint de reprendre le running. Pour quelles raisons ? J’ai pris conscience que je n’avais pas suffisamment écouté mon corps et redoutant de commettre la même erreur, j’ai eu peur que ma tendinite se manifeste à nouveau et m’oblige encore à arrêter le sport. J’ai alors repris progressivement et le plaisir est revenu lorsque les craintes de se blesser se sont dissipées.

Je vous parle de mon expérience personnelle mais les raisons susceptibles d’entraîner une baisse de motivation sont très variées. Elle peut être tout simplement liée à un manque de résultat : on a beau faire des abdos pour avoir un ventre plus ferme, des fractionnés pour courir plus vite, les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances et le découragement nous gagne. Au risque de me répéter, le corps n’est pas une machine. Il a besoin de récupérer. J’aime encourager les gens à se dépasser mais le « no pain, no gain » a tout de même ses limites : on doit avant tout écouter son corps (je suis bien placée pour le dire puisqu’il en a fait les frais l’hiver dernier …).  La cause peut aussi être physiologique et c’est la raison pour laquelle il est souvent intéressant de se pencher sur l’ alimentation.

Vous n’avez peut-être pas assez d’apports en calorie pour faire face à vos dépenses énergétiques. Vous pouvez aussi souffrir d’anémie ou d’une carence en fer mais seul un bilan médical vous en apportera la preuve formelle. La fatigue voire l’épuisement total sont un des principaux symptômes d’un manque de fer mais une certaine pâleur, des difficultés de concentration, un manque d’énergie ou un essoufflement inhabituel peuvent également être des signaux d’alerte. Les femmes doivent surveiller une éventuelle carence en fer dans la mesure où elles en souffrent plus fréquemment que les hommes.

Il est aussi possible que ce ne soit ni votre quotidien, ni votre corps ni votre alimentation qui en soient la cause. La pratique de l’activité physique peut effectivement générer le manque de motivation. Je ne vous apprends rien mais l’ennui entraîne inévitablement la lassitude. La routine rassure mais prend généralement le dessus sur la motivation. Il est néanmoins facile de bousculer ses petites habitudes :

  • Modifiez votre planning sportif : Body Attack le lundi, Body Pump le mardi, RPM le vendredi … Vous suivez toujours les mêmes cours à la même heure et il serait donc étonnant que vous ne vous lassiez pas de cette routine. Si vous avez la possibilité de changer vos horaires et vos habitudes, n’hésitez pas à le faire. Je m’ennuie rapidement si je fais toujours la même chose et consciente que suivre à la lettre un planning bien rôdé ne fait pas partie de ma personnalité, je me suis lancée dans les GRIT Series ( ça y est, je vous ai dévoilé mon secret ==> ici) pour découvrir d’autres sensations et ne pas mettre en péril ma passion pour le fitness.
  • Aventurez-vous sur de nouveaux chemins pour vos sorties de running : Il est préférable de modifier ses parcours pour des raisons de sécurité mais c’est aussi amusant de changer totalement d’environnement.
  • Changez votre playlist de A à Z : Je m’ennuie à mourir si je m’entraîne toujours sur les mêmes musiques.  Renouveler assez régulièrement toutes les chansons donne un coup de fouet à la motivation et … à la performance.
  • Planifiez de nouveaux objectifs : La motivation n’est plus la même lorsque le but premier est atteint. Je sais que je ne trouve la niaque qu’en me fixant de nouveaux challenges. A vous d’en trouver d’autres 😉
  • Offrez-vous un cadeau : Si votre budget le permet, un nouveau short, une brassière ou une paire de baskets toute neuve peut flatter votre ego et vous donner envie de reprendre le chemin de la salle de sport. Je reconnais qu’une nouvelle fringue ou un accessoire flambant neuf ne vous motivera pas indéfiniment si d’autres facteurs entrent en ligne de compte mais il est évident que se faire plaisir en craquant sur un achat remonte le moral.

 

Publicités

4 réflexions sur “Training & Running : Quand la motivation n’est plus là

    • mangoandshamallow dit :

      J’ai mis du temps à m’entraîner seule, surtout en hiver (pour le fitness). Quand arrivent les beaux jours, je fais des exercices de renforcement musculaire dans le parc situé juste en face de chez moi (ça aide !). Le mieux est de trouver quelqu’un avec qui s’entraîner mais le problème, c’est que nous n’avons pas tous les mêmes horaires et les mêmes objectifs.

      Je ne sais pas si ça peut t’aider à te motiver un peu plus mais il y a des avantages à s’entraîner seule : tu vas à ton rythme et tu cherches à atteindre tes propres objectifs. Il n’y a certes ni la musique ni l’ambiance que l’on retrouve dans les cours collectifs mais tu peux varier tes entraînements comme tu le souhaites. Un peu de créativité, ça fait du bien aussi ! 😉

      J'aime

  1. Diane dit :

    C’est tout à fait normal de ressentir de la baisse de motivation à certaines pèriodes de l’année, et ça peut être tout à fait bénéfique, faire une coupure peut permettre de prendre du recul sur sa pratique sportive et repartir du bon pied (haha) 🙂

    Aimé par 1 personne

    • mangoandshamallow dit :

      C’est tout à fait normal mais certaines personnes ont tendance à se décourager et justement, à ne plus repartir . D’autres en profitent, comme tu dis, pour prendre du recul.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s