London City Guide

Je rêvais d’aller à Londres depuis des années mais je n’avais jusqu’à présent trouvé ni le temps ni l’argent nécessaire pour mener à bien mon projet. Mon vœu s’est enfin exaucé et mes yeux en brillent encore. Après en avoir longtemps rêvé, j’ai vu Londres de mes propres yeux et je ne peux finalement que dresser un constat élogieux : j’ai eu un GROS coup de cœur pour cette ville. Par manque de temps, nous n’avons pas eu l’occasion de visiter Hampstead qui est réputée pour ses forêts et prairies vallonnées mais je pense que nous n’avons pas manqué les lieux et monuments les plus incontournables de Londres. Je vous propose donc aujourd’hui un état des lieux des endroits à ne pas manquer, même s’il ne s’agit que d’une liste non exhaustive dans la mesure où en 6 jours, nous n’avons pas eu le temps de TOUT voir.

Pour flâner à Londres

  • La promenade en bateau le long de la Tamise

DSCN2201

DSCN2213

Cette balade est idéale pour découvrir les principaux sites de la capitale. Je vous recommande toutefois d’éviter de la faire s’il pleut ou s’il y a beaucoup de vent car n’ayant pas la possibilité de vous réfugier à l’intérieur, vous serez forcément exposés aux intempéries qui risqueront fortement de gâcher le plaisir de savourer cette petite croisière. Le guide de Lonely Planet suggère de commencer par le Houses of Parliament mais je pense que j’aurais préféré l’inverse en commençant par le Tower Bridge avant de passer par le Shakespeare Globe’s situé non loin du Tate Modern, le Millenium Bridge, pour terminer avec le Waterloo Bridge et se rapprocher du London Eye et de Big Ben. On passe aussi devant la fameuse Tour de Londres dont la vue depuis le fleuve nous permet de distinguer clairement le Traitor’s Gate, la porte des traîtres par laquelle les ennemis de la couronne entraient dans la prison.

DSCN2210

  • Kensington Gardens et Hyde Park

DSCN2021

Londres est étonnamment riche en grands espaces verts et parmi les plus connus et les plus agréables, il y a bien sûr Hyde Park, le parc le plus vaste de la ville qui s’étend sur 142 ha de jardins soigneusement entretenus. On peut aussi s’approcher de très près des écureuils qui ont l’habitude d’être nourris par les visiteurs. Si vous avez sur vous un sachet de cacahuètes ou de noix de cajou et que vous jouez le jeu, vous constaterez rapidement que vous vous êtes faits de nouveaux amis 😉

DSCN2001

DSCN2003

A l’ouest de Hyde Park et de l’autre côté du lac Serpentine, les immenses Kensington Gardens appartiennent au Kensington Palace. On y trouve l’Albert Memorial, un pompeux édifice victorien qui refléterait mal la personnalité discrète du prince Albert de Saxe-Cobourg, le mari de la reine Victoria. Contre sa volonté, ce monument plutôt tape à l’œil a été érigé en 1872. On passe aussi entre autres devant le Royal Albert Hall, un immense amphithéâtre de brique rouge à coupole qui est la salle de concerts la plus prestigieuse d’Angleterre, le Diana Princess of Wales Memorial Fountain dont les drapés semblent imiter un collier et le Marble Arch qui, originairement situé à l’entrée de Buckingham Palace, a été déplacé à cet endroit pour la simple raison qu’il était jugé trop modeste pour le palais.

DSCN2013

DSCN2123

A la sortie du parc se dresse le Buckingham Palace qui sert de résidence royale depuis 1837. Nous avons eu la chance d’assister d’assez près à la relève de la garde (l’endroit grouille de monde alors mieux vaut arriver suffisamment tôt pour être aux premiers rangs !). A 11h30, chaque jour d’avril à juillet, et tous les deux jours, si le temps le permet, d’août à mars, la garde en poste est relevée par la nouvelle garde dans la cour du palais de Buckingham. La chorégraphie est parfaite, les vociférations assez impressionnantes alors si vous en avez l’occasion, essayez de ne pas rater l’événement 😉

DSCN2191

DSCN2033

Dans le quartier de Kensinghton se trouve aussi le haut lieu du shopping londonien. Très chic et bondé à toute heure, Harrod’s attire les foules. Les vêtements et la nourriture n’étant accessibles qu’aux porte-monnaies les plus garnis (sûrement pas le mien !), je ne me suis pas attardée sur les articles de luxe. J’ai préféré prendre le temps d’admirer la somptueuse architecture du bâtiment et sa décoration intérieure kitsch.

DSCN2568

  • Trafalgar Square

DSCN2085

C’est le lieu de rendez-vous des londoniens pour des projections en plein air, des fêtes et des manifestations politiques mais cette place commémore avant tout la victoire en 1805, de la marine britannique contre les flottes espagnole et française lors de la bataille de Trafalgar qui a eu lieu pendant les guerres napoléoniennes.

  • Coven garden Piazza

DSCN2092

Cette place attire une foule de touristes venus faire les boutiques sous les arcades qui abritaient auparavant le grand marché central. On vient aussi y flâner pour écouter les musiciens ambulants et regarder les numéros de statues vivantes des artistes de rue. En revanche, on se fait « dépouiller » aux terrasses des bars et cafés. Pour le coup, it’s very expensive ! 

  • Picadilly Circus

DSCN2590

DSCN2592

Dans les années 1820, Regent St et Picadilly avaient été pensées pour être les rues les plus élégantes de Londres mais les rêves de grandeur semblent bien loin puisque Picadilly est un lieu qui est toujours très fréquenté. Je ne m’attendais d’ailleurs pas à voir autant de monde rassemblé autour de cette minuscule place. En son centre, trône une statue en aluminium (originairement réalisée en or) représentant Antéros, le frère jumeau d’Éros.

  • Chinatown

DSCN2595

Je n’ai pas encore eu l’occasion de me rendre à New-York mais une amie m’avait raconté que le quartier asiatique de la ville était immense. Je m’attendais donc à voir la même chose à Londres alors qu’en réalité, il est nettement moins étendu que les quartiers chinois des autres grandes villes. C’est un lieu très animé décoré de portiques orientaux factices, de lanternes rouges et comportant un nombre incroyable de restaurants et d’épiceries asiatiques pour un si petit endroit.

  • Soho

DSCN2605

Ce quartier est le cœur de la vie nocturne et de la scéne gay de Londres mais en s’y étant promenés le jour, le quartier ne nous a donc pas révélés sa véritable personnalité. Nous sommes aussi passés devant le théâtre au sein duquel se déroulera la représentation de « Harry Potter and the Cursed Child » qui aura lieu à Londres dès le 30 juillet. Les potterheads (comme moi !) devront attendre que le script de la pièce de théâtre soit publié en France en octobre prochain.

  • London Eye

DSCN2204

La grande roue du London Eye a été installée en 2000 et sa présence ne devait être que temporaire. Sa rotation lente dure 30 minutes et lorsque le ciel est bien dégagé, cette roue, l’une des plus hautes du monde, offre une vue spectaculaire de Londres dans la mesure où elle s’étend à 40 km à la ronde. Les guides touristiques indiquent que le London Eye vaut vraiment le détour mais je ne suis pas tout à fait de cet avis. Le panorama est certes magnifique mais le prix m’a laissée bouchée bée (19,20 £ par personne !). En visitant le musée Tussaud, nous avons choisi une option nous permettant d’avoir une forte réduction sur une autre attraction de Londres. Nous n’avons déboursé que 7 Livres pour entrer dans le London Eye et je reconnais que je n’aurais pas souhaité dépenser davantage. Pour quelles raisons ? Tout simplement parce qu’à mes yeux, il ne fait pas partie des incontournables de Londres. Je suis persuadée que je ne serais pas repartie en regrettant amèrement de ne pas être entrée dans le London Eye. A faire si vous avez le temps et le budget, sinon vous pouvez très bien vous en passer …

Pour les visites culturelles

DSCN2048

DSCN2055

  • Abbaye de Westminster

Elle est l’un des sites les plus symboliques pour la royauté anglaise et n’a jamais été si fréquentée depuis que Kate et William s’y sont mariés en 2011. A l’exception d’Edouard V et d’Edouard VIII, tous les souverains britanniques ont été couronnés dans l’abbaye de Westminster. L’architecture de la chapelle d’Henri VII est magnifique. On y trouve également les tombeaux de 17 rois d’Angleterre et le coin des poètes où se situent les tombes de nombreux grands écrivains anglais.

 ♡  Tour de Londres

DSCN2216

DSCN2269

Le lieu fait partie des incontournables de Londres et c’est sans aucun doute un des endroits que j’ai le plus apprécié. La tour est surtout connue pour les événements tragiques qui s’y sont déroulés et son histoire est assez extraordinaire puisqu’elle est à la fois une citadelle permettant le commandement ou la défense de la ville, une prison d’Etat, l’unique établissement monétaire de toute l’Angleterre à ce jour, une trésorerie renfermant les joyaux de la Couronne et le lieu de conversation de la plupart des dossiers relatifs aux tribunaux royaux de Westminster.

Des centaines de prisonniers ont été exécutés à l’extérieur de la tour de Londres. Parmi les plus célèbres, Anne Boleyn, la deuxième épouse d’Henri VIII et Catherine Howard, la cinquième femme du roi, ont été toutes deux accusées d’adultère et décapitées sur la pelouse de la Tower Green. La Bloody Tower, quant à elle, doit son nom aux jeunes princes Edouard V et Richard qui y ont été emprisonnés et supposés assassinés par leur oncle Richard III qui craignait qu’un des fils illégitimes d’Edouard IV n’accède au trône à sa place. La Tour a aussi servi de prison pendant bien plus longtemps que ne le suggère l’histoire de la Tower Green. La tour Beauchamp qui doit son nom à Thomas Beauchamp, comte de Warwick qui y a été incarcéré à la fin du XIV ème siècle, a  servi de prison pour enfermer les ennemis de la famille royale Tudor dont la légitimité sur le trône d’Angleterre était sérieusement contestable.

La tour de Londres ne serait pas aussi célèbre si elle ne comportait pas l’imposante Tour Blanche. L’édifice avait trois fonctions principales. Elle était d’abord destinée pour être une forteresse mais ses immenses pièces ont été conçues pour héberger occasionnellement le roi et accueillir des cérémonies  gouvernementales importantes. Enfin, sa hauteur impressionnante devait rappeler en permanence à quel point la noblesse normande et l’autorité du roi étaient puissantes dans le pays. On peut admirer aujourd’hui, à l’intérieur de la Tour Blanche, le Royal Armouries qui n’est autre que le musée national anglais des armes et armures.

Je ne peux omettre de mentionner la porte des traîtres qui est incontestablement la plus célèbre des entrées de la Tour. Thomas More et Anne Boleyn y sont passés pour être emprisonnés dans l’édifice pour motif de trahison. Sans oublier la légende des corbeaux qui raconte que le royaume et la Tour s’effondreraient si les six corbeaux résidents venaient à quitter la forteresse. C’est Charles II qui aurait exigé que les corbeaux de la Tour de Londres fassent l’objet d’une protection particulière et depuis cette époque, l’édifice abrite sept corbeaux qui reçoivent toujours autant d’attention.

DSCN2277

Pour finir sur une note plus positive, le lieu abrite les fameux joyaux de la Couronne. La collection de couronnes, d’insignes royaux, de bijoux et de vêtements de couronnement estimée à plus de 20 milliards de livres (!) a été presque entièrement remplacée au XVII ème siècle, sous la République de Cromwell, qui avait ordonné que tous les objets se rapportant à la royauté anglaise devait disparaître. Les visiteurs passent sur un tapis roulant pour admirer les bijoux sertis de pierres précieuses et notamment, la magnifique couronne d’Elisabeth II qui comporte un diamant indien d’une très grande valeur, le Koh-I-Noor.

Lieu imprégné d’histoire, il serait bien dommage de passer à côté de la Tour de Londres. Je vous recommande aussi vivement de ne pas négliger les visites guidées (incluses dans le tarif d’entrée de 21,45 £) et les Yeomen Warders (les gardes iconiques de la Tour) qui vous font traverser les siècles. Je garderai un souvenir mémorable de la Tour de Londres dont l’histoire aussi lugubre que sanglante m’a fascinée. En vous promenant sur les remparts, vous ne pouvez pas manquer le majestueux Tower Bridge dont vous apprécierez aussi la vue, après avoir quitté l’édifice.

DSCN2284

♡ Musée Tussaud

DSCN2160

DSCN2159

DSCN2157

Le célèbre musée de cire donne l’impression de côtoyer des célébrités tellement les statues sont fidèles à leurs véritables modèles. Certaines sont toutefois bien plus réussies que d’autres mais en général, même si le tarif d’entrée est assez élevé (qu’est-ce qui n’est pas cher à Londres ?), on y a passé un excellent moment. Notre endroit préféré ? La balade en taxi à bord du Spirit of London qui relate brièvement et de manière très ludique l’histoire de la ville. Je regrette néanmoins que le musée ne nous ait pas donné plus d’informations sur la vie de madame Tussaud.

DSCN2133

DSCN2131

DSCN2132

DSCN2134

Après m’être renseignée, j’ai constaté qu’elle valait le détour car son histoire est plutôt étonnante. Marie Grossholtz est élevée par sa mère et le docteur Curtius, médecin et sculpteur sur cire, qui l’initie assez rapidement à l’art du modelage. La jeune fille se révèle douée et son talent se fait connaître à la cour où elle réalise les portraits de nombreux aristocrates français. A l’époque de la Révolution Française, elle est arrêtée pour suspicion de sympathie royaliste et condamnée à l’échafaud. On la gracie cependant pour accomplir la macabre mission de confectionner les masques funéraires des plus illustres victimes de la guillotine. Les visages de Louis XVI et Marie-Antoinette sont d’ailleurs connus grâce à son art.

En 1795, elle s’expatrie à Londres après s’être mariée pour exposer la collection que lui a léguée le docteur Curtius et qu’elle enrichit de nouvelles représentations. Elle ne connait la gloire qu’à 84 ans en ouvrant sa première exposition permanente à Baker Street. Depuis cette période, son musée de cire est visité par les touristes du monde entier.

DSCN2144

DSCN2148

DSCN2149

DSCN2162

DSCN2163

  • Cathédrale Saint-Paul 

DSCN2348

Elle est un lieu de culte depuis plus de 1400 ans et son dôme majestueux est le deuxième plus grand d’Europe après celui de Saint-Pierre de Rome. Elle est aussi la seule cathédrale du pays à combiner arts classique et baroque mais elle n’aurait pas été aussi célèbre aux yeux des autres nations si elle n’avait pas été le lieu choisi par le prince Charles et Diana Spencer pour célébrer leur union.

  • British Museum

DSCN2671

DSCN2652

Il abrite les vestiges du patrimoine culturel mondial avec des galeries dédiées à l’Egypte antique, à Rome, à la Grèce, à l’Asie Occidentale, à l’Angleterre et bien plus encore. Le musée est immense (et gratuit !) et c’est la raison pour laquelle il vaut mieux cibler ses visites. S’il vous passionne, prévoyez plusieurs jours pour admirer toutes les collections. En ce qui nous concerne, nous avons jeté notre dévolu sur celle de l’Egypte ancienne qui comprend des sculptures, des bijoux, des papyrus, des sarcophages, des momies et bien entendu, une des pièces les plus inestimables du musée. Il s’agit de la Pierre de Rosette (l’originale) qui a permis à Jean-François Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes au XIX ème siècle.

DSCN2645

♡ Hampton Court Palace

DSCN2679

Le palais de Hampton Court est à jamais associé à Henri VIII alors qu’il a aussi accueilli Edouard VI et les derniers rois de la dynastie des Stuart. Je reconnais moi-même que j’y suis surtout allée pour marcher sur les traces de Henri VIII, le roi le plus célèbre d’Angleterre. Son histoire m’intéresse particulièrement et je suis fascinée par la beauté et la caractère majestueux de l’architecture Tudor.

Le règne de Henri VIII a marqué un tournant très important dans l’histoire de l’Angleterre. Le pays est devenu une nation protestante et le roi catholique pieux et dévoué au pape s’est transformé en leader politique et religieux de son peuple. Et tout cela parce qu’Anne Boleyn s’est refusée à lui jusqu’à ce qu’elle ait finalement la bague au doigt ! La vie sentimentale de Henri VIII a été effectivement plus que tumultueuse. Il a d’abord épousé Catherine d’Aragon qui est restée sa reine pendant plus de 20 ans. La jeune fille s’est en premier lieu mariée avec le frère aîné d’Henri, Arthur, qui est mort à l’âge de 16 ans de la suette.

Ce dernier disparu prématurément, Henri VIII pouvait perpétuer l’alliance entre la France et l’Espagne en épousant Catherine, de six ans son aîné. L’Eglise interdisant à un beau-frère de s’unir à sa belle-sœur, la reine a alors été contrainte de jurer que son mariage avec Arthur n’avait pas été consommé. Son érudition et son ambition ont contribué à l’ascension d’Henri VIII mais le roi a préféré la répudier parce qu’elle ne parvenait pas à lui donner le fils et la sécurité dynastique qu’il souhaitait tant. Sa répudiation a d’ailleurs été à l’origine du schisme avec Rome.

Il est ensuite tombé éperdument amoureux d’Anne Boleyn qui était plus jeune que lui. Dans la série Les Tudors (que j’ai adoré au passage 🙂 ), Henri VIII nous est présenté comme un jeune homme de 25 ans qui doté d’un physique très avantageux et athlétique (il faisait beaucoup de sport et avait une préférence pour le tennis), s’apprête à célébrer son deuxième mariage. Or, à l’époque où Anne Boleyn s’est fait passer la bague au doigt, il avait en réalité 42 ans (un âge assez avancé au XVI ème siècle) et n’était déjà plus aussi beau qu’auparavant. Il n’était toutefois pas encore le tyran bedonnant tueur de femmes. Accusée d’adultère et d’inceste avec son frère (une histoire montée de toutes pièces pour une épouse qui n’a été capable que de donner une fille au roi), Anne Boleyn a été exécutée à la Tour de Londres.

A peine fut-elle décapitée, que Jane Seymour prit sa place. Elle a donné un fils à Henri VIII mais est décédée, suite à l’accouchement. Il a ensuite jeté son dévolu sur Anne de Clèves pour des raisons politiques mais son physique jugé trop ingrat par le roi a été la cause d’un divorce. Il s’est révélé plus sensible au charme adolescent de Catherine Howard qui à son tour accusée d’adultère avec un gentilhomme, a été exécutée. Elle a donc connu le même destin qu’Anne Boleyn, sauf que la jeune fille était bel et bien volage. A la fin de son règne, Henri VIII s’est uni à Catherine Parr qui est, avec Anne de Clèves, la seule à avoir survécu à son tyrannique époux.

Le palais de Hampton Court est aussi connu pour abriter le fantôme de Catherine Howard qui a été détenue au palais en 1541 avant d’être exécutée. Elle a tenté de s’échapper afin de plaider son innocence auprès du roi qui, plongé dans ses prières, est resté sourd à ses appels désespérés. On dit alors que son fantôme continuerait de répéter inlassablement cette scène dans une des galeries du palais. Une photo prise avec une caméra de surveillance montre une silhouette fantomatique en train d’ouvrir une porte de secours du palais. Ce cliché a alors attiré l’attention des médias du monde entier en 2003. Il s’agit certainement d’un trucage pour attirer les touristes friands de récits paranormaux mais cette légende a tout de même suscité l’intérêt des chasseurs de fantômes.

A l’intérieur du palais, on peut y admirer les magnifiques cuisines et appartements de Henri VIII, ceux de Guillaume II et Marie II et les salles géorgiennes. Je vous recommande vivement de payer un petit supplément pour l’autoguide qui vous permettra d’avoir des informations détaillées et croustillantes sur les rois qui y ont séjourné. Il serait aussi dommage de quitter le palais de Hampton Court sans se promener dans ses jardins et s’aventurer dans le labyrinthe de charmes et d’ifs.

DSCN2735

Pour la magie

DSCN2359

♡ Making of Harry Potter

En tant que fan des romans et films de Harry Potter, je ne pouvais pas passer à côté du studio qui réunit tous les décors ayant servi aux long-métrages. Cette visite a tenu ses promesses et c’était tellement magique que j’ai bien l’intention de publier prochainement un article réservé au making of Harry Potter.

Publicités

4 réflexions sur “London City Guide

    • mangoandshamallow dit :

      Merci ! 🙂 Je suis bien d’accord, il y a beaucoup de choses à voir à Londres. Des copines m’ont demandé si passer 6 jours dans cette ville n’avait pas été trop long. Je leur ai répondu que ce n’était pas le cas parce que même si nous avons passé 2 jours hors de Londres (par choix) pour le Making Of Harry Potter et le Hampton Court Palace, il y a encore des choses que nous n’avons pas vues. Je pense à Greenwich, au Parliament Hill, au cimetière de Highgate pour son ambiance « creepy » dans Hampstead et quelques endroits encore. Je suis passée sur ton blog et trouve que c’est un excellent site pour programmer son séjour à New-York. Il est vraiment complet.

      J'aime

  1. Une Occidentale en Chine dit :

    Oh mon Dieu je te déteste ! Gentiment hein ^^
    Je rêve d’aller voir le studio d’Harry Potter T___T. Je me langui ton article avec impatience !
    Et le Musée de Madame Tussaud aussi !! Après malheureusement, j’ai fait celui de Beijing où j’ai d’ailleurs fait un article et comme celui de Londres il est pas donné…
    Je suis allée à Londres il y a très longtemps et je n’en ai aucun souvenir malgré le fait que j’avais 19 ans…Peut-être la visitais-je avec une mauvaise personne…Mais en tout cas ça me donne très envie d’y retourner sur tes conseils de visite =)

    Aimé par 1 personne

    • mangoandshamallow dit :

      Je suis contente de t’avoir donné envie de retourner à Londres parce que franchement, c’est une ville qui vaut le détour. J’en rêvais depuis si longtemps que j’appréhendais un peu la possibilité d’être déçue. Je me disais que je l’avais peut-être idéalisée mais en réalité, j’ai eu un BIG coup de cœur. J’ai vécu la même chose que toi mais pour Barcelone. J’y suis allée en août 2010 et même si j’ai beaucoup aimé ce voyage, j’aurais largement préféré l’avoir fait avec quelqu’un d’autre. J’étais partie avec mon ex et à cette époque, notre relation s’était déjà bien dégradée. En plus, il n’était curieux de rien et passait son temps à râler sur tout et n’importe quoi. Avec mon copain actuel (l’homme de ma vie 🙂 ), je suis partie à Rome l’été dernier et j’ai non seulement adoré le voyage mais aussi beaucoup apprécié sa compagnie. C’étaient nos premières vacances à l’étranger en amoureux.

      Le musée Tussaud est effectivement hors de prix (30 ‎£ par personne ! seulement, tout est cher à Londres …) mais c’était tellement sympa que nous n’avons pas regretté. Je me souviens que j’avais commenté ton article sur le Tussaud de Beijing par rapport au fait que j’avais trouvé Marilyn Monroe plus mince que dans la vie réelle. Je n’ai pas mis sa photo dans mon article (je ne pouvais pas tout mettre) mais à Londres, elle était aussi très svelte. Sinon, les autres étaient très fidèles à la réalité, hormis Di Caprio qui est aujourd’hui plus joufflu que sa statue 🙂

      Je vais arrêter de raconter ma vie et t’annonce donc que mon article sur le Making Of Harry Potter sera publié cette semaine ou au plus tard, début de semaine prochaine 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s