L’hygiène bucco-dentaire au naturel

On ne va pas se mentir, tout le monde rêve d’afficher un sourire ultra bright doublé d’une haleine fraîche. On reste lucides en se disant qu’on a peu de chances d’avoir une dentition aussi éclatante que celle d’une star hollywoodienne sortie de son énième rendez-vous chez son chirurgien dentiste dont les honoraires équivalent à une hypothèque de maison (celle de Julia Roberts, pas celle de votre aimable boulangère …). Seulement, nous savons que tous les moyens ne sont pas forcément bons pour entretenir la santé de nos dents. Quel dentifrice choisir ? Comment les blanchir naturellement ? Quel bain de bouche privilégier ? Autant de questions auxquelles j’ai décidé de vous répondre en vous faisant partager mes petites astuces.

  • Le brossage

Le brossage de dents doit se faire en douceur. Ce ne sont pas avec une brosse à dents à poils durs et un dentifrice ultra agressif pour les dents que vous aurez une plus jolie dentition et des gencives saines. Si vous frottez trop fort, vos gencives risquent fortement de saigner, provoquant à long terme un déchaussement des dents. On y va donc mollo en choisissant une brosse souple (pensez à la changer plusieurs fois par an) qui ne malmène pas les gencives. Le brossage doit aussi se faire délicatement et en effectuant des mouvements de haut en bas et de bas en haut. Il est bien entendu recommandé de se brosser les dents deux à trois fois par jour, idéalement après chaque repas (même au travail 😉 ). Le brossage est donc un geste indispensable qu’il est primordial de transmettre aux enfants dès le plus jeune âge, sous peine que les mauvaises habitudes persistent à l’âge adulte.

L’alimentation joue également un rôle important. Le sucre reste leur ennemi juré puisque le milieu acide qu’il crée, engendre des bactéries responsables de la déminéralisation des dents. Ce phénomène qui fragilise considérablement les tissus durs de la dent entraîne inévitablement l’apparition de la carie. Peu importe qu’il soit raffiné, blanc, brun, sous forme de miel ou de sirop d’agave, le sucre reste le sucre. Il crée un milieu acide dans votre bouche qui persiste environ deux heures après sa consommation, si vous ne vous brossez pas les dents.  On a aussi tendance à oublier le sucre contenu dans les plats préparés et le sucre naturel qui compose les jus de fruits qui sont tout aussi néfastes pour la santé de nos dents. Les fruits secs, la collation préféré des sportifs, peuvent aussi les dégrader car en plus d’être riches en sucre, ils se collent facilement aux dents. Les sodas provoquent de sacrés dégâts et les dentistes remarquent que la plupart de leurs patients souffrant d’une importante dégradation dentaire, en consomment généralement beaucoup. Il n’est néanmoins pas recommandé de se brosser immédiatement les dents après en avoir bu parce que l’acide ramollit leur structure et les rend plus sensibles à l’abrasion. De manière générale, il vaut mieux éviter les aliments et boissons trop acides.

Certains aliments dégradent aussi la blancheur des dents. A la fois acide et riche en tanins, le vin est réputé pour les colorer. On pense surtout au vin rouge mais le vin blanc est aussi mauvais. Il ne les colore pas immédiatement mais favorise la fixation de la couleur si on consomme ensuite d’autres boissons. Si vous buvez une tasse de café après un verre de vin blanc, les dents seront deux fois plus tachées par le colorant naturel du café. Les sauces ternissent aussi la blancheur des dents et dans ce cas, la seule solution est de se les brosser le plus rapidement possible et pour finir, prenons garde à ne pas consommer trop régulièrement des fruits rouges et du thé qui tachent l’émail des dents.

Vous pensez qu’un brossage de dents délicat et une alimentation saine suffisent pour préserver la santé de la dentition ? Détrompez-vous. En ce qui me concerne, j’ai fait la chasse aux dentifrices composés d’ingrédients chimiques pour me tourner vers le végétal. Mon credo : le dentifrice naturel sans fluor. Je fais partie de ceux qui considèrent que ce minéral n’est pas indispensable pour les adultes alors qu’il est intéressant pour les enfants … à condition de respecter un certain dosage en fonction de leur âge. Bien que le dentifrice ne contienne pas d’ingrédients particulièrement néfastes pour la santé (il en existe des plus dangereux !), certains agents chimiques censés rendre nos dents plus belles, plus blanches et plus résistantes ne sont franchement pas indispensables pour préserver la santé de notre dentition.

Le marketing veut tenir un minimum ses promesses alors si vous achetez votre dentifrice en grande surface, vous avez des chances de tomber sur une pâte au goût très mentholé et qui moussera beaucoup au moment du brossage. Ce n’est malheureusement pas un signe de qualité car cela signifie souvent que le dentifrice est riche en ingrédients épaississants, moussants et polissants qui n’ont rien de naturel. Certes, un dentifrice végétal mousse beaucoup moins que son homologue chimique puisqu’il n’y a tout simplement pas d’agents moussants dans sa composition. La sensation est moins agréable, d’autant plus que les premières fois, on peut avoir l’impression de ne pas avoir les dents propres après le brossage. Or, c’est tout l’inverse. Un dentifrice est comme un gel douche : ce n’est pas parce qu’il mousse moins qu’il n’est pas efficace. Il est juste fabriqué à base d’ingrédients naturels qui le rendent moins agressif. En ce qui me concerne, j’ai trouvé mon bonheur avec la marque Weleda mais je suis persuadée que vous pouvez en dénicher d’autres.

  • Le blanchiment des dents

Le bicarbonate de soude est connu pour polir et blanchir l’émail des dents en éliminant les taches. Il est forcément un peu abrasif comme l’est toute poudre composée de particules très fines alors mieux vaut ne pas l’utiliser pure. J’ajoute une pincée de bicarbonate de soude sur mon dentifrice une fois par semaine en me brossant délicatement les dents. Beaucoup prétendent que l’huile de noix de coco est efficace mais pour avoir essayé sur plusieurs semaines, je doute de son pouvoir blanchissant. Je la trouve bien plus adaptée pour hydrater la peau et les cheveux mais ce n’est que mon point de vue.

  • Les secrets d’une haleine fraîche

La mauvaise haleine est très souvent d’origine buccale et on pense que des bactéries se propagent dans les sillons creusés par les papilles. Ce sont ces bactéries qui sont responsables de cette odeur désagréable qui s’échappe dans l’air expiré. Elles ont tendance à s’accumuler pendant le sommeil car on salive moins au cours de la nuit mais il suffit de boire ou de prendre un petit-déjeuner pour que ce désagrément disparaisse. Néanmoins, la mauvaise haleine perdure chez certaines personnes et ce phénomène fort déplaisant voire handicapant dans la vie de tous les jours, peut être la cause de nombreux facteurs : un mauvais état des gencives, l’apparition de caries, des problèmes digestifs ou tout simplement l’accumulation de bactéries sur la langue. On a déjà expliqué qu’elles adorent se nicher dans les papilles et il est vrai que si on ne se brosse pas régulièrement la langue, celles-ci ne peuvent pas être correctement éliminées, même si vous vous êtes brossés les dents dans les règles de l’art. On pense donc à se frotter délicatement la langue avec sa brosse à dents tous les jours.

Les bains de bouche rafraîchissants à base d’huiles essentielles ne font que masquer l’odeur. Je me fais alors matin et soir un bain de bouche à l’huile de noix de coco qui est réputée pour être un antiseptique naturel. On la choisit toujours vierge, issue d’une première pression à froid et biologique pour être certain d’avoir une huile de qualité. Quoiqu’il en soit, un bain de bouche à l’huile de coco n’a pas vocation à remplacer le brossage de dents et les soins dentaires. Le tartre peut effectivement être responsable de la mauvaise haleine en raison de l’accumulation de bactéries contenues dans la plaque dentaire. Une à deux visites chez son dentiste pour un détartrage est souvent nécessaire, surtout si vous avez tendance à produire facilement du tartre. Ne vous en privez pas car ils sont remboursés par la SECU. Cette technique n’a certes rien de naturel mais peut être judicieuse de temps en temps pour préserver la santé de ses dents. Quoiqu’il en soit, je vous recommande vivement de vous adresser à un dentiste. Les bars à sourire qui ont fait tant polémique peuvent être dangereux car les clients n’ont aucune garantie que les esthéticiennes n’ont pas recours à un fort dosage de perborate de sodium, un produit très abrasif qui s’il est mal utilisé, peut endommager la dentition. Le blanchiment des dents est également un acte médical et les esthéticiennes ne sont pas dentistes. Si vous avez des problèmes au niveau des gencives ou des dents, elles n’ont pas les compétences requises (et ce n’est pas ce qu’on leur demande d’ailleurs !) pour les détecter. Les actes qu’elles produiront pour blanchir vos dents ne pourront alors qu’accentuer les problèmes et causer parfois de sacrés dégâts dans votre bouche. Les prix sont certes attractifs mais rien ne peut remplacer le savoir-faire d’un dentiste pour prendre soin de vos dents (et les soins esthétiques ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale que je sache ! Na ! 😉 ).

Je referme cette longue parenthèse pour revenir aux techniques naturelles (je suis un peu hors-sujet. C’est ça d’être trop « bavarde » 😉 ). Il faut veiller à s’hydrater au quotidien pour les raisons qu’on connaît déjà mais aussi parce qu’une bouche sèche augmente le risque de mauvaise haleine. Bien entendu, mâcher du chewing-gum ne remplacera jamais le fait de s’hydrater mais elle a l’avantage de déclencher une plus forte salivation. Si vous ne pouvez pas vous passer de la gomme, privilégiez toujours le chewing-gum sans sucre car il est inutile de vous rappeler que le sucre est un des ennemis jurés de nos dents.

Si malgré tout, le problème persiste, mieux vaut consulter un médecin. Une infection ORL peut par exemple être une cause mais celle-ci est bénigne car la mauvaise haleine disparaît avec la guérison. Il existe aussi des maladies génétiques comme la triméthylaminurie (bonjour le nom barbare !) qui est responsable d’une odeur très désagréable de poisson. Ces cas sont beaucoup plus rares mais il n’existe malheureusement aucun traitement à l’heure actuelle. Quelle que soit son origine, la mauvaise haleine est un problème très délicat à gérer en société, d’autant plus qu’on a naturellement beaucoup de mal à le détecter soi-même. Dans la plupart des cas, c’est l’entourage qui tire la sonnette d’alarme.

L’article est plus long que prévu mais j’espère que vous aurez appris des choses 🙂 N’hésitez pas aussi à partager vos astuces et conseils en matière d’hygiène dentaire (s’ils sont naturels, c’est encore mieux 😉 ).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s