X-Files : Mon avis sur la saison 10

La saison 10 de X-Files est un peu comme un rendez-vous avec un vieux copain pour tous ceux qui ont découvert cette série en regardant « La trilogie du samedi ». On a très envie de le revoir et de se remémorer ensemble nos meilleures anecdotes. J’ai vu mon premier épisode à l’âge de 8 ans au cours d’un été que je passais avec mes cousins qui ont 10 ans de plus que moi. Peu importe à quel âge ou dans quel contexte on s’est plongé dans les aventures de Mulder et Scully, on sent la nostalgie nous envahir et … la crainte aussi.  On a forcément un peu peur d’être déçu et de prendre conscience que notre vieux camarade a pris un sacré coup de vieux. Chris Carter est heureusement assez malin pour avoir conservé quelques éléments marquants de l’époque. Le générique n’a effectivement pas changé et nous ramène instantanément 20 ans en arrière. On retrouve une ritournelle entêtante teintée de paranoïa et de l’envie de découvrir cette vérité qui semble bel et bien être « ailleurs ».

Seulement, en 2016, nous ne tremblons plus devant l’apparence singulière et les intentions troubles des cousins germains d’ET. Il fallait donc donner un tour plus moderne à cette intrigue que les inconditionnels attendaient sans plus trop y croire depuis 14 ans. On redoute aujourd’hui les conséquences de ce gouffre béant qui sépare les nantis du reste du monde et Chris Carter fait donc écho à la situation géopolitique actuelle dans la saison 10. Est-ce une bonne nouvelle ? Je serais tentée de dire oui. On découvre que la menace extraterrestre est en réalité une menace gouvernementale et même si on l’avait vu venir, le concept reste intéressant.

Avant de faire le point sur les épisodes, je souhaitais aussi communiquer ma joie de retrouver Fox Mulder et Dana Scully. Ce sont aussi de vieux copains qu’on est ravi de revoir alors que les retrouvailles entre les deux agents du FBI manquent cruellement de pep’s et d’émotions. On ne peut aussi s’empêcher de constater qu’ils ont pris un coup de vieux. Scully a probablement oublié de se nourrir pendant 14 ans parce que son visage est bien émacié (elle était pourtant tellement jolie avant !) et Mulder n’a pas dû boire que de l’eau minérale car le sien est au contraire, un peu bouffi (qui ne connaît pas les déboires de David Duchovny ? 😉 ).

Je vous avais donc expliqué précédemment que le premier épisode avait fait un rapprochement prometteur avec l’actualité en nous révélant que le gouvernement américain avait manipulé ses citoyens depuis des années. Je me permets même d’être vulgaire en reconnaissant qu’une organisation secrète serait en train de nous la mettre profond. L’enthousiasme a poursuivi son petit bonhomme de chemin grâce à un deuxième épisode dans lequel on entre-aperçoit « le X-Files des origines », celui qui pouvait nous effrayer quand on tombait dessus. Tout commence par le suicide d’un employé qui s’introduit un presse-papiers dans l’oreille après avoir entendu un étrange ultrason. Mulder et Scully sont sur le coup et même si certains changements de plan sont assez minables, je reconnais volontiers que l’intrigue passionne. Modifications génétiques, enfants dotés de pouvoirs surnaturels … tous les ingrédients sont réunis pour faire de « Founder’s mutation » un épisode très réussi. Je ne regrette qu’une chose : les flashbacks sur William, le fils de Mulder et Scully, sont amenés de façon maladroite. C’est dommage mais je continue de me dire : vivement la suite !

Je déchante complètement en regardant le troisième épisode qui est tout simplement … médiocre. On se croirait dans une série Z. La créature du lac est suspectée par les deux agents du FBI pour être responsable d’un crime commis dans les bois mais il s’avère que cet être surnaturel n’est pas aussi méchant qu’il en a l’air. Morale de l’histoire : ne nous fions pas aux apparences car un humain est aussi capable d’agir comme un monstre (si ce n’est pas du déjà-vu ça !). Cet épisode a beau jouer à fond la carte du second degré, je m’attendais malgré tout à ce que Mulder se tourne face à la caméra en faisant un clin d’œil et en ajoutant d’un air malicieux  » Je vous ai bien eu les gars, non ? ». Mais non, les spectateurs nagent bel et bien dans la débilité d’un épisode tellement mauvais qu’on se demande encore s’il ne s’agit pas d’une mauvaise plaisanterie.

x-files saison 10 critique Mulder and Scully Meet the Were-Man la critiquerie

Après ces moments sans intérêt passés auprès de Mulder et Scully, je commence à douter de X-Files avant de me raisonner pour rester positive. Sur le moment, je me dis que j’ai bien fait car le quatrième épisode renoue de nouveau avec les éléments qui ont contribué à son succès. On retrouve l’ambiance sombre et la tension palpable du X-Files des années 90. Il faut effectivement avouer que les scénaristes ont mis le paquet. Issue de l’imagination d’un artiste marginal qui donne vie aux peintures et sculptures qu’il réalise, « le Trashman » défend les SDF de son quartier en tuant les personnes égoïstes et avares qui ne pensent qu’à satisfaire leurs propres intérêts. Il s’agit d’un être impressionnant par sa taille, sa laideur et son attirance macabre pour les démembrements. En parallèle, sortez les mouchoirs car Scully part au chevet de sa mère mourante.

J’espérais que les deux derniers épisodes de X-Files poursuivraient sur cette lancée mais la déception a été un peu amère. Après avoir regardé le quatrième épisode que j’estime le plus réussi de la saison, je ne peux faire qu’un bilan désastreux du suivant. Dans « Babylon », les scénaristes décident d’aborder le terrorisme et cela aurait été plutôt une bonne idée si l’attaque à la bombe n’était pas qu’un mauvais prétexte pour coller à l’actualité. Pour résoudre cette enquête, Mulder et Scully décident de parler à une personne dans le coma et comme ce n’est pas chose aisée (sans blague !), Fox avale des pilules afin de faciliter la communication avec l’ancien terroriste comateux et salement amoché pour identifier un nid de fanatiques fou furieux. Les effets secondaires de ces pilules font basculer Mulder en plein délire et après effectué quelques pas (réussis) de country et s’être rincé l’œil auprès de blondasses siliconées (le clin d’œil à Californication est criant !), il parvient finalement à identifier le repaire des terroristes. La saison 10 poursuit sa lancée vers l’auto-parodie mais elle est dans ce cas plus lourde que jamais. Sans parler des deux Mulder et Scully en herbe qui n’ont pas le charisme de Fox et Dana au même âge. J’ai l’impression de vivre un calvaire télévisuel avec cet épisode qui frôle la nullité. Je craignais franchement le pire pour l’ultime épisode : qu’est-ce que les scénaristes nous ont encore réservés de grotesque ?

x-files babylon épisode 5 saison 10 critique série la critiquerie

Ma crainte est apaisée par une fin qui maintient les téléspectateurs en haleine . Un virus menace la population mondiale et Dana est la seule qui pourrait l’éradiquer. Entre temps, Fox fête ses retrouvailles avec un vieil ami accro aux cigarettes et la tension monte crescendo pour nous offrir un épisode particulièrement réussi. La séquence finale a déclenché dans ma tête un flot d’hypothèses plus folles les unes que les autres et après avoir ressenti un vrai ascenseur émotionnel au cours de cette saison, j’ai désormais hâte de connaître la suite.

A vrai dire, c’est ce que je reproche à la saison 10 de X-Files : son inégalité. J’ai tantôt salué l’imagination et la créativité des scénaristes tantôt déploré leur capacité à choisir la facilité ou à s’engouffrer dans le grotesque. Est-ce que je vous conseillerais finalement de regarder les nouvelles péripéties de Mulder et Scully ? La réponse est positive puisque je vous invite effectivement à vous forger votre propre opinion sur cette saison, même si elle a son lot de qualités et de défauts.

Threestars1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s