Se démaquiller en douceur

Quel est le moyen le plus sûr d’avoir une jolie peau ? Les gênes y sont pour quelque chose mais le démaquillage aussi. Tous les professionnels sont formels à ce sujet. Une grande majorité de femmes ne se démaquillent pas correctement voire pas du tout.  » A quoi ça sert ? Je ne me maquille pas ! » ,  » Le soir, je suis tellement fatiguée que je m’endors sur le canapé alors vous pensez bien que le démaquillage … ». Voici un micro échantillon des excuses que nous pouvons entendre des femmes qui négligent ou zappent l’étape du démaquillage. Il y a aussi de tout : celles qui ne le font pas bien, ne le font pas au moment adéquat (le soir, impérativement), celles qui n’utilisent pas les bons produits … L’état des lieux n’est pas brillant alors les filles, si au lieu de dépenser l’équivalent d’une paire de Louboutin dans des crèmes aux promesses mercatiques alléchantes, on revoyait d’abord nos classiques ? 😉

On a parfois besoin d’un argument de choc pour remettre en question nos pratiques et si je vous dis qu’une peau propre vieillit moins vite, qu’en pensez-vous ? Je ne vous apprends sûrement rien mais en étant bien démaquillée et nettoyée, la peau est moins sujette aux micro-inflammations, montrées du doigt par les dermatologues qui les considèrent aujourd’hui comme la principale cause du vieillissement. Les corps gras et les polluants altèrent la peau qui se déshydrate, se sensibilise et devient aussi plus vulnérable. Si on oublie de se démaquiller une fois par an, ce n’est pas catastrophique mais si on se couche souvent sans se démaquiller le visage, le teint se ternit et les rides apparaîtront plus vite. L’autre intérêt du démaquillage, c’est le massage qui l’accompagne car en améliorant la micro-circulation, nos cellules sont mieux oxygénées et nourries.

Les filles qui se maquillent savent souvent que ce geste est indispensable mais celles qui n’utilisent aucun artifice sont plus nombreuses à négliger cette étape. En réalité, on devrait parler de démaquillage-nettoyage pour que toutes se sentent concernées et respectent les différentes étapes de ce (long) processus. C’est la nuit que la peau se régénère et si elle n’est pas débarrassée de ses agresseurs, le mécanisme de renouvellement cellulaire ne peut pas se dérouler correctement. Bien nettoyer son visage des impuretés avant d’aller se coucher est donc le geste numéro 1 pour éviter les dysfonctionnements cellulaires car certaines études de chronobiologie prouvent que la multiplication des cellules de la peau est maximale vers 1h00 du matin. Si le démaquillage n’est pas considéré comme un geste de soin à part entière, nous nous exposons à de petits désagréments à court terme comme la sensation d’avoir la peau plus sèche alors qu’elle ne l’est pas naturellement ou encore d’avoir les pores dilatés alors que notre peau n’est pas grasse. A long terme, les conséquences peuvent être plus graves alors pour éviter d’en arriver là, n’oublions pas de nous démaquiller, même en rentrant de soirée à 4h du mat’ !

En tout cas, peu importe (ou presque) ce que vous utilisez pour vous démaquiller le visage. Tout dépend effectivement de la texture avec laquelle vous êtes la plus à l’aise mais il faut aussi être consciente des avantages et des inconvénients de chaque produit. Seulement, par pitié, évitez surtout les lingettes démaquillantes qui ne … démaquillent rien du tout. Elles peuvent faire l’affaire pour un voyage en avion, une urgence, à la limite un soir de flemme (c’est toujours mieux que ne pas se démaquiller) mais je vous déconseille de les utiliser au quotidien.

Les autres produits sont plus efficaces mais ne sont pas exempts de défauts. Les moussants nettoyants à l’eau ne sont pas vraiment adaptés au film hydrolipidique cutané mais ils sont redoutables en été pour retirer la crème solaire qui a tendance à s’accrocher à la peau. Les lotions exfoliantes qui rencontrent un succès fou aux Etats-Unis sont en réalité trop agressives et les eaux micellaires dont les françaises raffolent ne sont pas aussi fantastiques que l’on pense. Je les ai utilisées pendant longtemps parce qu’il faut avouer qu’elles sont bien pratiques. Seulement, il ne s’agit pas d’une simple eau comme on peut le laisser penser. Il s’agit d’une émulsion composée de nicelles riche en tensioactifs.  Les tensioactifs, on en trouve aussi dans les gels douche (certes, en proportion différente puisqu’il s’agit d’agents nettoyants) et quand on se lave, on se rince systématiquement la peau. Alors, pourquoi ne pas faire la même chose pour l’eau micellaire ? Beaucoup de marques expliquent qu’elle n’a pas besoin de se rincer, tout simplement parce que sa concentration en tensioactifs est moins importante que celle d’un gel douche mais je pense qu’il peut être intéressant de le faire pour les peaux sensibles.

Au-delà du débat « se rincera/se rincera pas », le plus important est de se démaquiller le visage au quotidien. De manière générale, j’aurais tendance à dire que ce n’est pas grave d’utiliser une eau micellaire le soir sans se rincer, à condition de se laver le visage le matin avec un produit plus doux. Je ne peux effectivement pas m’empêcher de considérer l’eau micellaire comme un produit ultra-puissant dont la formule est trop détergente pour être utilisée quotidiennement sur la peau. Beaucoup de marques assurent que les eaux micellaires sont adaptées à tous types de peaux mais les dermatologues n’ont pas de prise de position unanime à ce sujet : certains la recommandent à tout le monde alors que d’autres sont plus méfiants. Il est alors difficile pour nous d’y voir clair …

En ce qui me concerne, j’ai renoncé à utiliser l’eau micellaire non pas parce qu’elle faisait des dégâts sur ma peau mais parce que j’avais remarqué que mon teint était moins lumineux. Depuis que je me démaquille à l’huile végétale, ma peau a retrouvé de l’éclat. On peut penser que l’huile = gras = boutons mais sachez que si celle-ci est adaptée à votre type de peau, il n’y aura aucun souci. Il est effectivement important de savoir qu’une huile peut être comédogène. Si vous avez une peau acnéique, une huile qui ne vous correspond pas peut boucher ses pores et favoriser l’apparition des points noirs et des micro-kystes. J’utilise l’huile de coco pour me démaquiller le visage mais si votre peau est sujette aux imperfections, il vaut mieux éviter de choisir celle-ci. Je vous déconseille aussi les huiles végétales de germe de blé, de coton, de lin, de noyaux de pêche pour vous tourner plutôt vers l’argan (je l’utilise parfois …), l’avocat, le jojoba et la noisette.

Quelque soit votre type de peau, il est important de choisir une huile végétale vierge issue d’une première pression à froid et de préférence biologique. Celle-ci est effectivement très naturelle, respectueuse de la peau et efficace pour retirer le maquillage car elle est constituée aussi de corps gras comme la plupart des cosmétiques ( mascara, liner, rouge à lèvres …). Son utilisation est très simple : vous prenez un coton ( lavable de préférence : c’est plus écologique) qui devra être imbibé d’eau chaude ou d’hydrolat avant d’y rajouter quelques gouttes d’huile (ce n’est pas la peine d’en mettre beaucoup). Il suffit ensuite de passer le coton sur le visage, le cou et le décolleté avant d’appliquer un nettoyant doux. Je suis une adepte du double nettoyage à l’asiatique : on démaquille puis on nettoie. A mes yeux, c’est la seule façon de débarrasser la peau de toutes ses impuretés car l’huile dissout le maquillage mais ne suffit pas pour rendre la peau nette.

En matière de nettoyage de peau, j’utilise l’éponge Konjac. Je ne me suis jamais servie d’une brosse nettoyante parce que je craignais qu’elle soit trop agressive pour la peau (ou alors à condition de la réserver pour un usage occasionnel …). Je n’utilise mon éponge Konjac que le soir après m’être démaquillée, avec une mini-dose de mon nettoyant (il faut en mettre très peu car la texture aérienne de l’éponge fait beaucoup mousser). Au fil des utilisations, j’ai remarqué que ma peau est devenue plus réceptive aux soins que j’ai l’habitude de lui appliquer matin et soir. Il existe également différents types d’éponges Konjac : 100% konjac pure, à l’argile verte pour les peaux mixtes à grasses (la mienne), à l’argile rose pour les peaux sensibles et au charbon de bambou pour les peaux grasses et à tendance acnéique. Je suis sûre que vous trouverez votre bonheur et si vous souhaitez aussi qu’elle « vive longtemps », je vous conseille de la laver une fois par semaine au savon de Marseille avant de la rincer abondamment 😉

J’ai beaucoup parlé du démaquillage du visage alors qu’il est moins délicat que celui des yeux. J’ai longtemps opté pour une formule biphasée et waterproof avant de me tourner vers l’huile de coco ou de ricin qui est d’ailleurs un excellent fortifiant pour les cils. Si vous portez vous aussi des lentilles de contact, il est recommandé de les retirer avant de se démaquiller pour éviter que des impuretés n’irritent vos yeux. Il faut aussi veiller à ne pas être trop brusque car la peau autour du contour de l’œil est particulièrement fine. La technique la plus saine est de déposer chaque coton sur un œil avant de laisser poser quelques secondes en tapotant (très) légèrement.  Adieu les cils qui tombent et les yeux de panda au réveil ! 🙂

Depuis que j’utilise les huiles végétales de noix de coco, d’argan (pour un usage occasionnel) et de ricin, vous ne trouverez plus un seul produit démaquillant chimique dans ma salle de bain. Au départ, on peut craindre que l’huile ne retire pas efficacement le maquillage et laisse une sensation désagréable sur la peau. Elle est au contraire débarrassée de ses impuretés et on sait au moins ce que ces huiles végétales bio contiennent (on ne lit pas de noms tarabiscotés sur leurs étiquettes car si elles sont vraiment d’origine biologique, vous n’y découvrirez que des ingrédients naturels). Se démaquiller à l’huile végétale est aussi un geste économique car il n’est pas nécessaire d’utiliser 36 cotons pour se démaquiller (pour celles qui n’ont pas encore testé les cotons lavables) et de débourser une somme folle pour se procurer ces produits. Les prix se situent généralement entre 3 et 10 euros pour une longue durée et si vous souhaitez prolonger davantage la vie et la qualité de vos huiles, vous pouvez toujours rajouter quelques gouttes de vitamine E pour les préserver du rancissement.

Connaissiez-vous les huiles végétales pour se démaquiller ?

Lesquelles utilisez-vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s