La tendance Les Mills décryptée

Vous serez nombreuses à prendre la résolution de vous (re) mettre au sport en début d’année. Cette période est souvent, avec la rentrée de septembre, le déclic qui vous motive à pousser la porte d’un club de fitness. Certaines tiendront leurs résolutions sportives, d’autres lâcheront au bout de plusieurs semaines. En tout cas, les plus motivées sont de plus en plus nombreuses à adhérer au concept Les Mills. En ce qui me concerne, je ne suis pas non plus passée à côté de ce phénomène et participe régulièrement à presque tous les programmes Les Mills proposés par ma salle de fitness. Le principe de l’adhésion n’a pas été évoqué au hasard car il suffit de creuser un peu la question pour se rendre compte que Les Mills, c’est beaucoup plus qu’une multitude de cours aux chorégraphies ultra-rythmées : c’est avant tout une culture.

La marque a lancé un Bootcamp au Club Med Pompadour pendant lequel les adeptes de fitness peuvent pendant trois jours intensifs s’adonner à des ateliers regroupant certaines activités phares estampillées Les Mills. Sur scène, des directeurs de programmes et des Master Trainers de toutes nationalités assurent le show. Ces derniers ont d’ailleurs pour mission d’inspirer les coachs sportifs et de transmettre les valeurs fondamentales du concept Les Mills. De plus, ces cours rencontrent tellement de succès que les salles de sport manquent de coachs et la formation devenant un enjeu important, la marque a aussi décidé de lancer Les Mills Academy qui n’est autre qu’un programme accéléré. Pendant une semaine, des passionnés choisissent deux programmes parmi les cinq majeurs (Body Attack, Body Pump, Body Jam, Body Combat et Body Balance) et sont formés chaque jour de 9h à 18h non-stop par les Trainers Les Mills. Parmi eux, on compte des coachs sportifs mais également des personnes qui n’ont pas de diplôme dans le domaine du sport et veulent optimiser leurs techniques. Il n’est donc pas nécessaire d’être titulaire d’un BPJEPS AGFF pour suivre cette formation mais il est en revanche indispensable d’avoir les moyens, quand on sait que chaque module coûte environ 450 euros. De plus, quiconque ayant obtenu la certification Les Mills Academy peut devenir instructeur et je trouve d’ailleurs que c’est injuste pour les personnes qui ont passé plus d’un an sur les bancs d’une école pour décrocher un diplôme d’éducateur sportif. Difficile de nier que les Mills, c’est surtout une question de business !

On peut aussi reprocher au concept d’être routinier et de manquer de créativité. En effet, les coachs enseignent des cours standardisés, renouvelés tous les trois mois et que l’on soit à San Francisco ou à Paris, un cours de Body Pump ou de Body Jam aura la même structure et la même bande originale. De mon point de vue, les instructeurs sont avant tout des showmen mais une fois de plus, il s’agit d’un choix stratégique dans la mesure où les participants ont ainsi tendance à oublier qu’ils fournissent des efforts. Je comprends les coachs qui ne veulent pas céder à la tendance pour pouvoir créer et adapter leurs chorégraphies comme ils l’entendent mais il est aussi vrai que le succès des Mills a pris une telle ampleur qu’il est difficile pour eux de passer à côté. S’ils veulent se faire embaucher plus facilement, ils n’ont sans doute guère le choix.

J’entends aussi souvent dire que le CrossFit est dangereux alors que les coachs ont moins de personnes à surveiller et décèlent ainsi plus rapidement les erreurs qui peuvent être commises. Pour moi, un cours de Body Pump de 30 personnes est plus dangereux qu’une séance de CrossFit à 12 participants. Personne n’est là pour corriger vos squats et fentes avant, tout simplement parce qu’ils n’ont pas le temps de le faire. Dans une salle de CrossFit, on revoit systématiquement les bases avant de se lancer dans les entraînements alors que je n’ai malheureusement jamais vu une salle de remise en forme le faire.

En revanche, n’allez pas croire que je participe à cette bataille puérile opposant le fitness et le CrossFit.  Je n’ai aucune préférence et je dirais même que ce n’est pas parce qu’on aime quelque chose qu’on ne peut pas aussi porter un regard critique 🙂

Après vous avoir brièvement présenté l’envers du décor, je ne peux pas passer à côté du succès largement mérité du concept qui a su séduire les sportifs mais aussi les personnes qui se sont (re) mises au sport grâce aux cours Les Mills. Les adeptes vantent son accessibilité, son côté ludique et il est vrai qu’on n’a pas trop l’impression d’en baver, tellement que le temps passe vite. Tout le monde peut y trouver son bonheur. La preuve ! 😉

Il existe des cours équivalents aux Mills et c’est pour cette raison qu’ils seront aussi mentionnés. Si votre salle de sport ne les propose pas, vous pourrez ainsi plus facilement trouver ceux qui leur ressemblent :

  1. Je veux tonifier ma silhouette
  • Body Pump : Je fais du Body Pump 2 fois par semaine car c’est idéal pour se muscler en profondeur et donc s’affiner, contrairement à ce que beaucoup peuvent penser. Chaque chorégraphie est dédiée à un groupe musculaire : les cuisses et les fessiers, les biceps et les triceps, le dos, les épaules, les pectoraux …

Avis aux filles : Ne fuyez pas le cours de Body Pump en imaginant qu’il va vous faire ressembler à un héros de Marvel. Au contraire, il va vous permettre de sculpter votre corps et de devenir progressivement plus « fit », à condition de ne pas avoir peur de charger un peu 🙂

  • BodyVive ou BodySculpt : Vous fortifiez tous les muscles grâce à des exercices cardio et de renforcement musculaire. A l’aide d’accessoires de fitness ( élastique, medecine ball …), vous optimisez l’intensité des mouvements.

2.  Je veux sculpter mon ventre et le bas de mon corps 

  • CXWorks ou CAF (Cuisses-Abdos-Fessiers) : Si vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous, le cours de CXWorks est idéal car en 30 minutes chrono, vous travaillez en profondeur les bras, les cuisses, les fessiers et les abdominaux.
  • TRX ou Suspension Training  :  J’adore ce cours car il permet de se muscler en profondeur uniquement avec le poids du corps. C’est très efficace et surtout ce n’est pas traumatisant pour nos articulations.

3.  Je veux me dépenser

  •  Body Attack :  Le Body Attack est mon cours préféré. Il est impossible pour moi de zapper une séance. Dans une ambiance de folie, vous développerez votre endurance sous forme d’interval training en mixant des mouvements très cardio et des exercices de renforcement musculaire. De quoi devenir un vrai athlète ! 😉 Si vous débutez, sachez que vous avez la possibilité de choisir des options qui vous permettront de modérer l’intensité de vos efforts pour vous faire tenir sur la durée.
  • RPM, Cycling ou Biking : Je reconnais que je n’aime pas ce cours car je le trouve trop monotone à mon goût mais il n’en est pas moins efficace pour allier vitesse, résistance et cardio en simulant des montées et des sprints.

4.  Je veux repousser mes limites 

  • Body Combat : J’ai un peu ralenti la fréquence par manque de temps et préférence pour d’autres activités mais c’est le cours parfait pour se défouler sans se prendre la tête. Inspiré de la boxe et des arts martiaux, vous frappez à coups de poing, de pied et de katas sans avoir d’adversaire. Je pense qu’il est, avec le Body Attack, un des cours pendant lequel on brûle le plus de calories.
  • Cross Training ou Circuit Training : L’avenir du training est au Circuit Training car les gens souhaitent de plus en plus diversifier leurs pratiques. On y enchaîne différentes activités en haute intensité en alternant cardio et renforcement musculaire avec de brèves phases de récupération. Ma salle n’en propose pas mais j’ai pu trouver mon bonheur en faisant du CrossFit dans une box affiliée.

5.  Je veux m’amuser 

  •  Zumba, Bowka, Body Jam ou Sh’Bam : Les chorégraphies sont très dynamiques et faciles à retenir pour se déhancher dans la bonne humeur. Je fais surtout de la Zumba et du Body Jam en été, à raison d’une fois par semaine.
  • Step ou BodyStep : Je n’aime pas non plus ce cours mais je reconnais que les chorégraphies sont plus punchy qu’avant.

6.  Je veux me détendre

  • Yoga, Stretching ou BodyBalance : Le BodyBalance est un de mes cours préférés pendant lequel on combine des exercices de yoga, de tai-chi et de Pilates. J’en fais deux fois par semaine pour assouplir mes muscles qui peuvent être traumatisés par ma pratique régulière du running, d’activités cardio et de renforcement musculaire.
  • Pilates : J’en fais uniquement chez moi car ma salle n’en proposant pas, je serais alors obligée de m’inscrire dans un studio (et payer un autre abonnement). J’aime beaucoup la méthode Pilates car on fait travailler ses muscles en profondeur sans à-coups. En travaillant le centre du corps, on corrige aussi sa posture pour avoir un dos bien droit. J’utilise souvent le SwissBall pour complexifier et diversifier ma pratique.

J’espère que cet article vous aidera à choisir vos cours en salle de fitness. N’hésitez pas à partager en commentaires vos avis sur ces cours ou sur d’autres, sur ceux que vous aimez pratiquer ou que vous souhaiteriez essayer. Si un coach sportif, un étudiant en STAPS ou passant prochainement le BPJEPS mention AGFF passe par là (on ne sait jamais …),  sachez que je suis intéressée de lire des avis sur le concept Les Mills 😉

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s